La Turquie a rasé une église chrétienne du XIXe siècle

Banniere CBG

Les autorités turques ont rasé mercredi dernier l’église chrétienne historique St. Georgios, une structure iconique connue sous le nom de « Sainte-Sophie de Bursa ».

L’église grecque orthodoxe de St. Georgios avait été restaurée et transformée en centre culturel par la municipalité de Nilüfer à Bursa. La municipalité a repris l’église en 2006 et a investi quelque 2 millions de lires turques dans les restaurations, la rouvrant sous le nom de Maison culturelle Özlüce.

Il y a sept ans, cependant, une organisation islamique appelée la Direction générale régionale des fondations pieuses a intenté un procès pour obtenir les droits de propriété sur l’église et, en 2013, la propriété a été attribuée à la Fondation de la mosquée du village ?nesiye. Après le transfert, le bâtiment n’a reçu aucun entretien régulier et a été laissé à la ruine.

Par le passé, la structure du XIXe siècle avait été utilisée à la fois comme église chrétienne et comme mosquée, ce qui lui a valu d’être désignée comme la Sainte-Sophie de Bursa.

Le maire local, Turgay Erdem, a exprimé ses regrets face à cette situation, déplorant la négligence qui a conduit à la disparition du bâtiment.

« Nous avons fait notre part pour transmettre un héritage culturel aux générations futures. Cependant, les fondations ont laissé le bâtiment pourrir », a déclaré M. Erdem. « Pendant sept ans, personne n’a réclamé cette structure. »

M. Erdem a déclaré que la structure était devenue dangereuse depuis à cause des fissures qui s’étaient formées, notant qu’il y avait eu un « danger d’effondrement ».

Consciente du danger, la municipalité de Nilüfer a tenté à nouveau en 2016 de reprendre le contrôle de l’église pour pouvoir effectuer les rénovations nécessaires, mais a reçu la réponse que le bâtiment ne pouvait pas être utilisé à d’autres fins qu’un lieu de culte musulman.

En juillet dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a reconverti l’église emblématique Sainte-Sophie d’Istanbul, datant du VIème siècle, en une mosquée, après 86 ans de service en tant que musée. Il a ensuite procédé à la conversion d’une autre ancienne église historique, l’église Chora du IVe siècle, l’une des plus anciennes structures byzantines d’Istanbul.

Le président Erdogan a été critiqué pour avoir défait le travail du fondateur de la Turquie laïque, Mustafa Kemal Ataturk, en apaisant les éléments musulmans plus radicaux en islamisant à nouveau le pays.

Breitbart

Réagir