Présidentielle américaine : « Si Biden l’emporte, la Chine s’accaparera ce pays » Donald Trump

Banniere CBG

En s’appuyant sur le candidat de la campagne 2016 qu’il était et qui s’est engagé à plusieurs reprises à « ramener » les entreprises américaines sur le sol américain, le président a fait des remarques explosives à l’occasion de la fête du travail, faisant fortement allusion au découplage des économies américaine et chinoise.

« Alors quand vous mentionnez le mot découplage, c’est un mot intéressant », a présenté Trump lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, et a ajouté :  « Nous perdons des milliards de dollars et si nous ne faisions pas affaire avec eux, nous ne perdrions pas des milliards de dollars. C’est ce qu’on appelle le découplage, alors vous allez commencer à y réfléchir », a-t-il déclaré.

Il a noté que la Chine achète davantage de produits agricoles américains, ce qui laisse entendre que les pertes américaines ne seraient pas aussi importantes si une stratégie aussi dramatique était poursuivie.

Il a en outre évoqué la possibilité que les entreprises américaines qui sous-traitent en Chine n’obtiennent pas l’accès indispensable aux contrats fédéraux, bien qu’il semble qu’il soit en train d’y « réfléchir », comme l’ont fait remarquer de nombreuses sources d’information.

En approfondissant ce thème, il a déclaré à propos de l’économie américaine que si elle était réélue « nous ferons de l’Amérique une superpuissance manufacturière ».


Il a qualifié cette élection de « la plus importante de l’histoire » étant donné que si « Biden l’emporte, la Chine sera propriétaire de ce pays ».Dans ses déclarations peut-être les plus belliqueuses sur la Chine jusqu’à présent, M. Trump a établi un lien entre l’expansion des capacités militaires de la Chine et ses accords commerciaux lucratifs et la technologie à laquelle elle peut accéder grâce aux entreprises américaines :

« Nous mettrons fin une fois pour toutes à notre dépendance vis-à-vis de la Chine, qu’il s’agisse de découplage ou d’application de droits de douane massifs comme je l’ai déjà fait. Nous allons mettre fin à notre dépendance à l’égard de la Chine, car nous ne pouvons pas compter sur elle. Je ne veux pas qu’ils construisent une armée comme ils le font actuellement – ils utilisent notre argent pour la construire« .

« Nous rebondissons beaucoup plus rapidement de la pandémie » que les autres économies occidentales, a-t-il souligné lors de son intervention.

En parlant de préparation militaire, une autre partie intéressante du discours a indirectement fait référence aux affirmations anonymes selon lesquelles Trump aurait récemment insulté les troupes : « Je ne dis pas que les militaires sont amoureux de moi. Les soldats le sont », a déclaré M. Trump. « Les gens haut placés au Pentagone ne le sont probablement pas parce qu’ils ne veulent rien faire d’autre que de faire la guerre, alors toutes ces merveilleuses compagnies qui fabriquent les bombes et les avions et font tout le reste restent satisfaites ».

Aube Digitale

 

Réagir