Guillaume Soro opposé au troisième mandat de Ouattara : ‹‹ c’est la question de démocratie ››

Banniere CBG

Le virus de troisième mandat en Afrique est devenu un vrai problème pour les Africains, ce, plus que le coronavirus en Afrique de l’ouest. Invité chez nos confrères d’espace fm dans les ‹‹ grandes gueules ››, l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, ancien collaborateur de Ouattara et actuel opposant à l’idée d’un troisième mandat, a expliqué pourquoi il a décidé de divorcer avec l’actuel dignitaire du palais ivoirien.

Sur les ondes, Kigbafori Soro, cet homme à la tête d’attaque, est de façon caustique revenu sur sa séparation avec Ouattara.

« C’est la question de la démocratie ; Monsieur Ouattara après le premier mandat de 2010 à 2015, est allé à une réforme constitutionnelle que j’ai soutenue. Mais, la constitution de novembre 2016 était claire que monsieur Ouatara ne peut pas faire plus de deux mandats. La nouvelle constitution aussi reprenait les termes exacts de l’ancienne constitution qui stipulait que, monsieur Ouatara ne pouvait pas faire plus de deux mandats. Alors, de façon spécifique c’est pourquoi il y a eu divorse entre monsieur Ouattara et moi. Quand il a commencé à se laisser aller au champ des délateurs qui voulaient un troisième mandat pour lui, j’ai commencé à prendre mes gardes. Ce n’est pas ça que nous avions convenu. En réalité, monsieur Ouatara avait pour plan A, le troisième mandat pour lui-même, le plan B monsieur Amadou Gon Koulibaly et le plan C, monsieur Ouatara encore », a clarifié Guillaume Soro ce lundi, chez nos confrères d’espace fm. 
Par ailleurs, Guillaume Soro comme c’est de lui qu’il s’agit, dit être opposé à ce qu’il qualifie ‹‹ d’unification du parti RHDP, par le président Alassane Ouattara ››. 
Abd Akila pour Oceanguinee.com 
Réagir