Le chef du programme spatial Russe déclare que Vénus est une “Planète Russe”

Banniere CBG

Le chef de l’agence spatiale russe Dmitry Rogozin a qualifié Vénus de “planète russe” mardi lors d’une exposition industrielle qui se déroule à Moscou.

Ce commentaire inhabituel fait suite à la récente découverte très médiatisée de sources importantes de gaz phosphine dans l’atmosphère de la planète, un signe possible de vie.

“Notre pays a été le premier et le seul à réussir à se poser sur Vénus”, a déclaré M. Rogozin, cité par le Moscow Times, en référence aux explorations réussies de Vénus par le pays dans les années 60, 70 et 80.

Roscosmos a poursuivi en écrivant que “l’énorme écart entre l’Union soviétique et ses concurrents dans l’enquête sur Vénus a contribué au fait que les États-Unis ont appelé Vénus une planète soviétique”, dans une déclaration citée par Euronews.

Tout le mérite en revient à l’Union soviétique

L’Union soviétique a lancé un certain nombre d’engins spatiaux Venera vers la planète hostile, ce qui a permis de réaliser un certain nombre de premières, dont la première orbite et l’atterrissage en catastrophe. Venera 7 est finalement devenu le premier atterrisseur à réussir un atterrissage sur Vénus, en 1970, en renvoyant des données à la Terre pendant 23 minutes avant de succomber aux conditions infernales de la planète.

La NASA, en revanche, ne s’est jamais concentrée sur l’exploration de Vénus – bien qu’elle ait envoyé un orbiteur et une sonde sur la planète en 1978.

La planète Russie

Roscosmos a annoncé son intention de lancer une expédition indépendante sur Vénus. Une telle mission ferait suite à une mission de collaboration déjà prévue avec les États-Unis appelée Venera-D.

Mais Rogozin a repoussé les récentes découvertes qui suggèrent que la vie pourrait exister dans l’atmosphère de la planète.

“Le vaisseau spatial [russe] a recueilli des informations sur la planète – c’est l’enfer là-bas”, a déclaré Rogozin.

Source: Futurism,

Réagir