Baffoé se déchaîne après l’attaque du cortège de Kassory : ‹‹ ce n’est qu’à Dalaba et à Labé qu’on peut faire ça ››

Banniere CBG
Après l’attaque du cortège du locataire de la colombe en moyenne Guinée, le général de la police nationale, Anssoumane Camara, Baffoé était en colère contre cette attaque et a condamné avec toute son énergie policière.
« Ce que j’ai vu à Labé et Dalaba se passe de commentaire. Dire que des civils ont pu faire ça au cortège de la deuxième personnalité de l’Exécutif d’un pays, je suis désolé. Même dans la rébellion on ne peut pas se comporter comme ça. Porter atteinte à des militaires et jusqu’à arriver à brûler le véhicule des commandos ce n’est qu’à Dalaba et à Labé qu’on peut faire ça. Ce qui fait que la cérémonie a été remise aujourd’hui parce que moi-même qui suis lauréat du fanion d’honneur je ne suis pas à l’aise, en tant que Directeur Général de la police nationale que le cortège d’un Premier ministre soit profané jusqu’à ce niveau. Je suis désolé vous comprendrez mon émotion. Il faut que l’autorité de l’État soit respectée et ce que l’opinion nationale et internationale a vu à Labé et à Dalaba serve de leçon. Ce qui a été fait hier si c’était des faits de l’autorité on aurait dit que ce n’est pas un pays d’État de droit mais c’est très grave », déclare le général chez nos confrères de mediaguinee.
A l’en croire, Baffoé signe dans ses propos que les auteurs de cet acte sont connus et rassure que les dispositions seront prises afin de les traduire devant les tribunaux.
« Des dispositions vont être prises. On sait qui sont ceux qui ont fait ça, puisqu’à la veille il y a à Labé, à Dalaba et à Pita un code de conduire des différents partis engagés dans les élections, ils ont signé, ces signataires-là sont connus. Si après, ils ont pris des engagements, si après ils ont eu à faire ça aux autorités et surtout dans le cadre de la campagne moi en tant que commandant adjoint de l’USSEL, je me retrouverai avec le commandant et on va voir les procédures auxquelles il faut se référer et ceux qui ont fait ça comparaîtront devant les tribunaux. C’est clair », assure le Général Baffoé.
Abd Akila pour Oceanguinee.com
Réagir