Sanctions : Les Etats-Unis saisissent du pétrole iranien à destination du Venezuela

Banniere CBG

Rappelons qu’en juillet, les États-Unis ont saisi 1,1 million de barils de carburant iranien à bord de quatre pétroliers privés qui se dirigeaient vers le Venezuela. Cette saisie a été effectuée après qu’un tribunal fédéral a jugé que cette opération était légale, conformément aux sanctions imposées à l’Iran et au Venezuela.

Ce carburant confisqué était auparavant destiné à Houston, selon des déclarations officielles de la haute administration américaine ; cependant, il a récemment été détourné, au moins la moitié ayant été déchargée à New York jeudi.
Les données de suivi des navires montrent que le Maersk Progress, battant pavillon singapourien, y a déchargé sa cargaison, estimée à 557 000 barils de carburant, selon Reuters.

“ Le Maersk Progress devait arriver à Houston le mois dernier, mais il a changé d’itinéraire. L’Euroforce, un deuxième pétrolier transportant une partie de la cargaison saisie, est au large des côtes du Texas depuis le 9 septembre”, a écrit Reuters.

Pendant ce temps, les propriétaires privés de quatre cargaisons de carburant iranien tentent de poursuivre et de contester la décision de saisie devant la Cour de district des États-Unis, en se basant principalement sur des allégations selon lesquelles les clients se trouvent au Pérou et en Colombie, et non pas au Venezuela de Maduro, sur la liste noire.

Pendant ce temps, les fonctionnaires de Téhéran se sont récemment moqués de toute l’affaire, prétendant que le carburant saisi n’était pas du tout celui de l’Iran, affirmant qu’il avait déjà été vendu à des clients internationaux.

Alors même que le prétendu carburant iranien était déchargé à New York, le Venezuela a salué une “victoire” distincte la semaine dernière :
“ Deux pétroliers iraniens auraient accosté au Venezuela et un troisième navire devrait bientôt y accoster. Leur arrivée constitue un succès pour les deux nations sanctionnées par les États-Unis à la suite d’une saisie de ce carburant en août.

Le navire Forest, battant pavillon iranien, a atteint un port vénézuélien mardi. Un deuxième navire iranien, le Fortune, est entré dans les eaux vénézuéliennes mercredi. Le Forest a apporté 275.000 barils d’essence, a rapporté The Associated Press.

Un troisième navire iranien, le Faxon, devrait arriver ce week-end ; les trois navires transportent ensemble environ 815 000 barils de carburant au total, a indiqué l’AP.“

D’autres manœuvres et controverses de ce type concernant le fret en haute mer sont attendues dans les mois à venir, étant donné l’approfondissement des liens commerciaux et militaires entre l’Iran et le Venezuela.

L’été dernier, plusieurs navires iraniens transportant du carburant ont été escortés en toute sécurité vers les ports vénézuéliens par les forces armées de Maduro, ce que le secrétaire d’État Mike Pompeo a promis d’arrêter.

Aube Digitale

Réagir