La CENI se réserve le droit de poursuite contre son vice-président, Bano Sow

Banniere CBG
Dans une déclaration rendue publique hier lundi 26 octobre 2020 à Conakry, des commissaires de la CENI  s’est sont insurgés contre la déclaration signée de Bano Sow, un des vice-présidents de l’institution, au lendemain de la publication des résultats globaux du 1er tour per la CENI, qui a contredit les chiffres annoncés par son institution.
Ci-dessous la déclaration: 
«Après la proclamation solennelle des résultats provisoires globaux du 1er tour de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, nous, commissaires de la CENI avons appris par voie de presse avec regret, une déclaration signée par un seul commissaire (El hadj Mamadou
Bano sow) pour jeter du discrédit sur lesdits résultats et violent ainsi les secrets de délibérations », a annoncé le porte-parole de la CENI Mamady 3 Kaba.
Tout de même, malgré cette attitude de ce commissaire qu’ils trouvent infondé, dit se réserver le droit de poursuite contre Bano Sow.
«Condamnant cette attitude non fondée, la Commission Electorale Nationale Indépendante appelle l’opinion nationale et internationale à ne pas faire l’amalgame entre l’institution et le commissaire signataire. Elle se réserve le droit de poursuite contre l’intéressé pour entre autres faire constater le parjure. En conséquence, la CENI informe l’opinion publique qu’après la proclamation des résultats provisoires globaux du 1er tour de l’élection présidentielle, elle est complètement dessaisie et que toute réclamation ou contestation desdits résultats devraient être portées devant la Cour Constitutionnelle», a conclu Mamady 3 Kaba, porte parole de la CENI qui a lu cette déclaration N°001.

Hassane Diallo
Réagir