Crise postélectorale en Guinée: Ce qui risque d’arriver d’après Guillaume Hawing

Banniere CBG

Ce qui risque d’arriver ……

Le Président Alpha Condé menace et promet qu’il n’y aura plus de zone de non droit ;

Elhadj Cellou Dalein Diallo reste indéboulonnable et imperturbable sur sa position et continue à revendiquer sa victoire ;

10 candidats aux présidentielles du 18 octobre contestent les résultats provisoires donnés par la CENI ;

Le Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana menace de restaurer l’autorité de l’Etat ;

Le Président de l’Assemblée Nationale, Amadou Damaro Camara est favorable à la dissolution de l’Assemblée Nationale si c’est la condition pour ramener la paix ;

Monsieur Faya Milimono est favorable à une transition sans Monsieur Alpha Condé et Monsieur Cellou Dalein Diallo ;

Le FNDC jure de continuer à se battre jusqu’au départ du Président Alpha Condé ;

La CEDEAO estime que les élections du 18 octobre ce sont bien passées ;

L’Union Européenne et la France dénoncent le manque de transparence dans la compilation des procès verbaux par la CENI.

Quelques interrogations qui se dégagent:

1) Le Président Alpha Condé va-t-il accepter de donner le pouvoir à Elhadj Cellou Dalein Diallo pour sauver le pays de nouvelles pertes en vies humaines ?

2) Elhadj Cellou Dalein Diallo va-t-il reculer comme il l’a fait en 2010 et en 2015 pour sauver le pays de nouvelles pertes en vies humaines ?

3) L’axe ou les zones qui réclament la victoire de Elhadj Cellou Dalein Diallo vont-ils reculer face aux menaces des autorités ?

Si hier, les morts se comptaient par dizaine, j’ai bien peur que les jours qui s’annoncent qu’ils ne se comptent par centaine. Si rien n’est fait pour désamorcer ce qui nous guette, la vie des innocents continuera à payer le prix. Des enfants qui ne connaissent rien de la politique, qui ne connaissent ni Alpha Condé, ni Cellou Dalein Diallo continueront à mourir encore et encore.

Si aujourd’hui, tu es Président de la République ou Chef de file de l’opposition, c’est parce que aucune balle ne t’a touché quand tu avais 3ans ou 7 ans ou 20 ans. Ces enfants qui sont morts ne pouvaient-ils pas être comme Alpha Condé ou comme Cellou Dalein Diallo ou comme Bill Gates Microsoft ? Si rien n’est fait pour trouver une solution au danger qui nous guette, d’autres guinéens, certains adolescents seront encore enterrés. C’est une certitude mathématique.

Que faire ?

Si hier la solution était que le Président Alpha Condé renonce purement et simplement à son projet de continuité, à son projet de troisième mandat pour que le calme revienne, aujourd’hui, la solution me semble être dans l’une des deux phrases : Au Président Alpha Condé de dire : « Moi Alpha Condé, Président de la République, au nom de la paix, dans l’intérêt supérieur de la nation et pour mon amour pour la Guinée et pour les guinéens, je décide de renoncer au pouvoir et de le donner à Elhadj Cellou Dalein Diallo pour éviter le pire pour la Guinée. » ou À El hadj Cellou Dalein Diallo de dire : « Moi Elhadj Cellou Dalein Diallo, Président de l’UFDG et vainqueur des présidentielles du 18 octobre, au nom de la paix, dans l’intérêt supérieur de la nation et pour mon amour pour la Guinée et pour les guinéens, je décide de renoncer à ma victoire et de laisser Alpha Condé continuer pour éviter le pire pour la Guinée. »

Pour finir, je pense et dis ceci : Si par amour, certains ont donné leur vie pour les autres comme ce fut le cas de Roméo pour Juliette, par le même amour, un homme peut renoncer au pouvoir pour sauver son peuple. Il n’y a pas de plus grande sagesse que de renoncer à ce qu’on aime pour sauver des vies. Donner sa vie pour sauver des vies semble être plus compliqué que renoncer à ce qu’on aime pour sauver des vies. Une vie n’est pas supérieure à une autre. Aucune vie ne mérite d’être sacrifiée pour maintenir un homme au pouvoir ou pour amener un homme au pouvoir.

Guillaume Hawing, Président ADG.

Réagir