Kabélé Camara en colère : ‹‹ je ne reconnais pas ces résultats proclamés par la cour constitutionnelle ››

Banniere CBG
Le candidat malheureux au scrutin du 18 octobre 2020, vient de réagir avec une colère noire sur l’arrêt rendu Samedi, la confirmation du président sortant réélu, pour la quatrième république avec sa victoire confirmée de 59.5%.
L’opposant avec un ton catégorique, dit ne pas reconnaitre les résultats publiés par la cour constitutionnelle. Dans le micro de nos confrères d’Africaguinee, le président du parti RGD a prévenu que cette décision va contribuer à la déconstruction de la démocratie et de l’alternance dans le pays.
‹‹ Je ne reconnais pas ces résultats proclamés par la Cour constitutionnelle parce qu’en aucun cas un candidat ne peut obtenir au premier tour la majorité requise. C’est impossible ››, martèle l’opposant.
Selon Me. Abdoul Kabélé Camara, un examen sérieux par cette cour, aurait pu au-moins dit-il, envoyer les deux premiers candidats au second tour. Dans la même logique, il rassure qu’un candidat ne peut pas gagner au premier tour.
‹‹ C’est une mauvaise décision qui a été rendue aujourd’hui. Des candidats ont présenté des documents fiables donnant d’autres chiffres qui permettent de croire que le candidat de l’UFDG par exemple a recueilli 53%. Pour ne pas aller à l’examen de tous ces documents, elle a botté en touche tout ce que les uns et les autres ont dit ››, a regretté l’opposant.
Comme pour l’œil de tout autre guinéen, Me. Kabélé indique que la cour constitutionnelle a manqué ce grand rendez-vous de l’histoire.
‹‹ C’est l’arrêt qui en joignait à la CENI de remettre les procès-verbaux des bureaux de vote aux représentants des partis politiques. Ne le faisant pas, c’est une irrégularité qui entache le processus électoral. Politiquement, la cour constitutionnelle a manqué le rendez-vous de l’histoire puisqu’elle n’a pas pu se mettre au-dessus de la mêlée, à garder son indépendance, en entérinant purement et simplement le rejet de toutes les requêtes des partis politiques qui ont manifesté la volonté d’aller devant cette cour avec l’espoir qu’une décision honorable va sortir. Malheureusement cette cour est passée à côté ››, a-t-il dit.
La conséquence de cette décision selon le leader du RGD est que cette institution fait désormais partie de celles qui contribuent à préparer le lit de l’instabilité en Guinée, a-t-il dit chez nos confrères.
Abd Akila pour Oceanguinee.com
Réagir