Affaire 200 milliards/Nabayagate – L’AFD : Le mensonge, la manipulation de l’opinion et la propagande n’aident pas !

Banniere CBG

 

Depuis sa page Facebook, notre confrère et auteur de l’article sur le prétendu détournement des 200 milliards par la ministre Zenab Nabaya Dramé, Youssouf Boundou Sylla, a remis en cause les déclarations du diplomate français, qui a dit chez nos confrères d’africaguinee ce qui suit : « L’AFD n’a alloué aucun centime au Département de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 en Guinée ».

Youssouf Boundou réagit en ces termes : « Quand on est novice dans l’administration publique, parachuté par népotisme et qu’on prétend défendre une cause déjà perdue par l’intangibilité des éléments à disposition, l’on doit faire attention en empruntant un chemin orthodoxe.

Sinon, c’est très facile de comprendre le processus de fonctionnement du moins pour les initiés que l’Agence française de développement (AFD) qui a récemment alloué 27,5 millions de dollars américains pour accompagner la Guinée dans plusieurs domaines notamment le renforcement des capacités, l’agriculture, la santé, l’éducation….De ces fonds avec les autres partenaires IDA et autres, une bonne partie destinée à la lutte contre la COVID-19 est virée dans le compte de l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) qui ravitaille les départements en fonction des besoins.

Donc, ce sont des fonds globaux. Si un montant de plus de 1 milliard 300 mille GNF est décaissé au ministère de l’enseignement technique en juillet 2020 pour les mesures préventives dans le cadre de la lutte contre le coronavirus lors de la rentrée scolaire dans les institutions d’enseignement techniques, et que c’est parti ailleurs, est-il difficile de comprendre ça ?

Sur les 62 millions $ de l’AFD dont une partie est constituée d’aide au développement et l’autre en prêt, ils sont destinés exclusivement aux départements de l’enseignement supérieur, de l’éducation et de l’enseignement technique. Ce montant est domicilié à la BCRG et est décaissé progressivement en fonction des besoins de ces ministères sous l’accord préalable des parties.

Sauf les non initiés continueront à s’agiter en mélangeant très souvent pommes et oranges. Dommage !

Bref, dites à vos parrains de sortir de leur trou, parce que vous ne les rendez pas service. A leur place, je vous aurais virés !

Le recyclage est nécessaire. » 

 

GOM

Réagir