Présidentielle du 18 octobre : « Ce que j’attends de la France, c’est qu’elle défende les valeurs de démocratie. » Cellou Dalein

Banniere CBG

Le président et leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo n’entend pas baisser ces bras dans son combat pour la revendication de sa victoire suite au scrutin présidentiel du 18 octobre. 

Dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de la chaine de télévision Russia Today, il a annoncé ses attentes vis-à-vis de la France et de l’UE. Ci-dessous un extrait de son intervention :

« Ce que j’attends de la France, c’est qu’elle défende les valeurs de démocratie, d’Etat de droit, de protection des droits humains. Je pense que l’accord de Cotonou est un progrès non négligeable où l’Union européenne a pu contractualiser avec les pays ACP, bénéficiaires de son aide, le respect d’un certain nombre de valeurs  comme la démocratie, l’Etat de droit et la protection des droits humains.

Cet accord a réagi pendant des années les relations entre les pays ACP et l’Union européenne. On a prévu des dispositions qui permettent d’interpeller les pays ACP qui violeraient ces valeurs à travers l’ouverture d’un dialogue. Si le pays persistait à violer ces valeurs, on pouvait même envisager la suspension de la coopération financière entre le pays défaillant et l’Union européenne.

Je pense que la démocratie et les droits humains doivent être défendus par ceux qui ont en partage ces valeurs-là. L’Afrique et l’Europe partagent ces valeurs-là. C’est tout à fait normal que lorsqu’elles sont violées, qu’on entende la voix de la France et celle de l’Union européenne. » rapporte nos confrères de visionguinee.com

Fogo Baldé 

Réagir