Affaire 200 milliards : Youssouf Boundou Sylla enfonce l’enclume

Banniere CBG

Dans un poste qu’il a laissé sur sa page Facebook, Youssouf Boundou Sylla, l’un des cite à comparaître devant le tribunal correctionnel de Conakry, dans l’affaire du prétendu détournement des 200 milliards GNF par la ministre Zenab Nabaya, a laissé entendre que celle-ci aurait amassé une fortune au point de créer des sociétés écrans de vente de produits de parfumeries et cosmétiques en France, et posséderait plusieurs autres bien luxueux obtenus après son engagement à la fonction publique en 2014.

Lisons-le :

“ Engagée à la fonction publique en février 2014 sans aucune expérience de travail en qualité de DAF au ministère de l’agriculture et au ministère de la santé (juillet 2018 à mai 2019) avec un salaire moins de 4 millions par mois, elle a amassé une fortune au point de créer des sociétés écrans de vente de produits de parfumeries et cosmétiques en France. À son actif, on parlerait même de vente de voitures de luxe dans l’hexagone pour blanchir l’argent volé des caisses de l’Etat. Juste pour faciliter les virements bancaires de Conakry en France pour pouvoir acheter une maison et mettre l’argent volé des caisses de l’Etat dans un compte en France au détriment des contribuables guinéens. J’avoue par ailleurs qu’elle n’est pas seule dans ce stratagème, car beaucoup de cadres guinéens en possèdent à l’étranger mais c’est  son baptême de feu en ce moment. Le destin oblige !

À Conakry également, sa forteresse à Nongo est visible par tous. 

De tous ses biens dont la liste n’est pour l’instant pas exhaustive, ni son salaire de DAF (environ 3 millions 500 mille francs), ni son émolument de ministre (environ 10 millions 300 mille francs guinéens) ne peuvent lui permettre d’avoir toute cette fortune amassée en si peu de temps.

Et si on faisait un simple calcul mathématique pour démontrer sa forfaiture les 6 dernières années :

Comme DAF de février 2014 à mai 2020, soit 63 mois de fonction : 3.500.000 GNF x 63 mois = 220.500.000 GNF

Comme ministre, elle a fait 6 mois dans le gouvernement : 10.300.000 x 6 = 61.800.000 GNF.

La somme des deux montants fait un total de 282.300.000 GNF pendant 6 ans dans l’administration publique guinéenne. Ce qui ne peut payer aucun lopin de terrain, à Conakry même si on majore à cette somme avec 30% ou 40% voire 50% comme primes perçues pendant cette période.

Étant donné qu’elle n’est ni héritière ni gagnante de loterie, comment pourra-t-elle justifier tous les biens qu’elle a accumulés tel que relayé par le Journal la Lance et sa maison cossue de Nongo qu’elle rénove presque chaque année ?

Parlez-vous de preuves de détournement ? Rien que ça suffit pour épingler Mlle aux émotions incompressibles et ses parrains tapis dans l’ombre tous nocifs pour la république. 

Quand la solidarité est répugnante et nocive pour les intérêts de la république, l’on doit tirer toutes les conséquences. Ceux qui s’agitent pour arrondir leurs fins du mois doivent savoir que la vérité jaillisse bientôt Insha Allah. Restez à l’écoute.

Les architectes du chaos doivent, eux aussi se rappeler de l’ambiance de fin de règne du régime défunt. 

Wo moukhouma gakhouma ☝️

 

Youssouf Boundou Sylla – YBS“ 

Réagir