Guinée : “ Tout ministère où je verrai défiler des hommes des affaires, le ministre sera démis de ses fonctions.” Alpha Conde

Banniere CBG

 

Le président Alpha n’arrête pas de surprendre dans ses discours improvisés. Ce samedi 5 décembre à l’occasion de l’inauguration du siège du bureau régional des transports terrestres de Conakry, le locataire de sekoutoureyah a réaffirmé sa ferme volonté de mettre de l’ordre dans l’administration guinéenne.

Comme dit dans les années passées, dit que c’est maintenant qu’il a connu les cadres Guinéens. Il a affirmé ceci en ces termes : “Je commence à les connaitre’’

A l’en croire, dans ses termes, “ à partir de maintenant chacun va respecter la loi. Il n’est plus question que les hommes d’affaires passent leur temps dans les ministères. Ils n’ont rien à faire là-bas’’.

Dans son discours, il s’est aussi attaqué aux hommes d’affaires. Pour lui, la présence continue des hommes d’affaires dans les ministères est l’une des causes de la corruption dans le pays :

Les hommes d’affaires sont tout le temps en train de se balader dans les ministères.  Pourquoi ? J’ai déjà prévenu. Tout ministère où je verrai défiler des hommes des affaires, le ministre sera démis de ses fonctions. C’est ça qui amène la corruption. Qu’est-ce que des hommes d’affaires font dans des ministères ? S’ils sont hommes d’affaires, qu’ils attendent qu’il y ait un appel d’offres pour soumissionner. Tous les jours, ils sont fourrés dans les ministères’’ a-t-il indiqué.

Avant de s’attaquer aussi à ceux qui l’écrivent des lettres ou qui ne cessent de l’envoyer des sms pour lui demander de l’aide. 

Ce n’est pas la peine de m’écrire pour me dire de vous aider. Je ne mêle pas de l’attribution des marchés. Ils sont passés par les ministères, mon rôle, c’est de contrôler ce qu’ils ont attribués selon les règles. Ceux qui m’envoient des lettres ou SMS, pour me dire qu’ils participent à tel ou tel autre marché, c’est inutile de le faire. Je ne me mêle pas, il n’y aura pas de copinage, ni de favoritisme. Tout le monde doit laisser le président en paix. Je n’interviendrai jamais dans un marché. Ce n’est pas la peine de m’écrire’’.

Alas Toure

Réagir