Grève de faim de Foniké Manguè : Me. Salifou Béavogui parle d’un cas malheureux pour la justice guinéenne

Banniere CBG

Me. Salifou Béavogui, avocat du jeune opposé au projet d’Alpha Condé, Foniké Mangué s’est indigné face à la grève de faim de son client qui est sans jugement depuis quelques mois à la maison centrale. Pour cet avocat, c’est malheureux pour la justice guinéenne qu’un prévenu soit obligé de passer par ces méthodes pour obtenir un procès. 

‹‹ Tout guinéen en conflit avec la loi a droit à un procès juste et équitable, dans un délai raisonnable dans lequel son droit est garanti. Mon client a été interpellé et traduit devant le parquet de Dixinn pour plusieurs infractions. Finalement il a été retenu contre lui, seulement un attroupement non-autorisé. Il a été arrêté une première fois et a passé 10 mois à la maison centrale avant d’être relaxé pour délit non constitué. Cette deuxième fois aussi, il y a passé 4 mois déjà. Aujourd’hui, mon client ne demande qu’à être jugé. C’est le minimum qu’un citoyen peut demander. Personnellement il m’a informé de la grève de la faim qu’il allait démarrer ce jour. Je lui ai dit que je ne trouve pas de mal en cela, si ça peut au moins l’aider à aller vers l’ouverture du procès. Mais, c’est très malheureux qu’on en arrive là. Nous également qui sommes ses conseils, souhaitons ardemment la tenue d’un procès dans cette affaire ››, a déclaré Me. Salifou Béavogui. 
Abd Akila pour Oceanguinee.com 
Réagir