Lamine Guirassy se fâche : ‹‹ l’État ne peut pas agir comme un voyou ››

Banniere CBG
Depuis quelques jours, nous nous sentons à Freetown sur les ondes de la radio espace fm, surtout quand il s’agit de l’émission des grandes gueules. La radio privée de grande écoute.
Interrogé par nos confrères du site africaguinee.com, le patron de la radio, Lamine Guirassy ne s’est pas empêché de tacler le gouvernement.
Selon les dires du PDG du groupe HADAFO médias, le responsable et unique n’est que le gouvernement. D’ailleurs, Lamine Guirassy accuse l’État d’avoir installé quelque part un émetteur uniquement pour brouiller le signal de la radio. 
« Ce qui est en train de se passer, c’est un sabotage de la part de l’Etat. Il faut être dupe pour ne pas le savoir. Le DGA de l’ARPT par son Twitter dit qu’il faut coopérer. Comment on peut coopérer avec un voleur ? Un voleur qui vient dans votre salon et qui vous dit on va s’asseoir et discuter. Ce n’est juste pas possible. Il y a un émetteur quelque part qu’ils utilisent pour essayer de brouiller notre fréquence, à quelle fin ?  Tout le monde le sait parce que depuis cet été-là, il n’y a pas ce qu’on ne subit pas. On prend des coups à tous les niveaux. Moi je ne crois pas du tout à d’autres pirates parce que tant que cet émetteur continuera à émettre, il y a des zones à Conakry qui ne pourront pas capter Espace. C’est fait à dessin, c’est fait pour nous pirater, pour nous mettre à terre parce qu’ils ont tout tenté. Mais comme ça n’arrive pas, donc la dernière carte en main, c’est évidement brouiller la fréquence », a fustigé Lamine Guirassy dans le micro d’Africaguinee. 
Dans la même logique, Lamine Guirassy dit avoir adressé un courrier de requête auprès des autorités compétentes qui dit-il, sont restées sans suite pour le moment.
« On sait très bien tout ce qui se passe depuis cet été en ce qui concerne notre groupe. Mais à dire maintenant qu’on peut passer par ces méthodes archaïques pour nous faire taire, ça je tombe des nues. Parce qu’on pouvait croire à tout, sauf ce qui est en train de se passer là. Ça fait deux mois que ça perdure, on a écrit à l’ARPT concernant cette interférence. Après, ils nous ont dit qu’ils allaient essayer de faire des enquêtes pour voir ce qu’il en est. Mais je ne me suis pas seulement arrêté du côté de l’ARPT, j’ai appelé le Directeur de RADIOCOM, monsieur Doumbouya pour essayer de comprendre exactement ce qui se passait, il m’avait dit qu’il allait faire des enquêtes et nous envoyer des rapports, des rapports que nous n’avons jamais reçus », a-t-il expliqué.
Dans une note publiée sur les réseaux sociaux, l’ARPT a précisé que, saisie d’une plainte le 21/01/21, elle a mené des mesures de terrain et constaté que l’interférence d’@espacefm_gn a pour origine une radio Sierra-Léonaise qui émet sur la même fréquence. 
Titiller face à cette déclaration de cette institution, le PDG du groupe n’a pas tardé de dire ses quatre vérités dans cette affaire. 
Je ne suis pas dupe. D’après leurs enquêtes sur le terrain, il s’avérerait que c’est une Radio léonaise qui émettrait sur la même fréquence que Espace. Or, nous ça fait 13 ans que la radio Espace émet en Guinée, mais nous n’avons jamais eu ces problèmes d’interférence en Guinée. Les léonais ne peuvent pas émettre à partir de la Sierra Léone et venir jusqu’à Kaloum dans la capitale guinéenne, ce n’est pas possible. Je ne suis pas dupe.  Je sais très bien que beaucoup de choses se passent en ce moment. On essaye de créer des situations pour essayer de nous mettre à terre, ils ont tout essayé. Malheureusement, la dernière carte à jouer, c’est évidement brouiller la fréquence. Qu’on me dise directement ce qui se passe au moins. S’ils veulent qu’on mette la clé sur le paillasson, on mettra la clé sur le paillasson, au moins on est tranquille. Mais l’Etat ne peut pas agir comme un voyou, ce n’est juste pas possible », tance Lamine Guirassy avec toute colère. 
Abd Akila pour Oceanguinee.com 
Réagir