Guinée : le collectif des frustrés du RPG dénonce l’abandon de leurs pairs

Banniere CBG

Au sein du RPG, les frustrés deviennent nombreux. La danse du lion reste intacte. En prélude d’une conférence de presse, les frustrés dudit parti ont fait lecture d’un mémo pour dénoncer ce qu’ils appellent l’abandon des militants du RPC.

Avec des yeux serrés, des mots qu’ils rejetaient pour ne pas qu’ils aient des problèmes comme Fatou Bangoura, ces militants frustrés du RPG oubliant le cas de cette autre farouche militante, ont tout dit en un mot devant les médias. 

« Qui oubliera que le RPG vient de loin ? De la clandestinité à l’officialisation, combien ont enduré les fouets, les matraques, les prisons, les ségrégations, des mutations et des licenciements arbitraires avec toute sorte d’humiliation ? Combien ont perdu la vie et ont été infirmes par coups de torture et de l’humiliation ? Qui n’a pas cotisé pour ce parti à la hauteur de ces moyens ? Combien de hauts cadres ont vu leur notoriété réduite à sa plus petite expression et contraint à l’exil? Rien de toutes ces péripéties n’ont empêché les militants que nous sommes rester soudés et déterminés jusqu’à la victoire finale en octobre 2010. Rien n’a été fait pour nous depuis 2010 ››, ont-ils fait point de leurs souffrances au sein du RPG.

Ce n’est pas tout, ce collectif était en compagnie des militantes aussi frustrées que les autres. Elles ont également dit ce qu’il fallait que les gens entendent. D’ailleurs, elles disent avoir donné tout par la survie du RPG les abandonne aujourd’hui.

En fin de cette conférence, ils ont au-moins parler sur 12 points de revendications dans leur mémo.

Abd Akila pour oceanguinee.com 

Réagir