Amnesty international : Navalny perd son statut de « prisonnier d’opinion »

Banniere CBG

Le leader de l’opposition russe Alexei Navalny, considéré comme une cible du régime de Moscou, a été déchu de son statut de prisonnier d’opinion par l’ONG Amnesty international. Ce, aprés que de nombreuses plaintes pour xénophobie ont été émises contre l’opposant russe.

Amnesty international qui ne prenait pas au sérieux ces accusations de xénophobie, car pensant qu’il s’agissait d’une manœuvre de Moscou pour lancer le discrédit sur Navalny, s’est rendue compte, aprés examen, que les faits étaient avérés.

En effet, il y a une quinzaine d’année, Alexei Navalny avait, dans une vidéo, comparé des immigrants à des cafards. Il s’agit là de propos qui équivalaient à un «discours de haine» qui était incompatible avec l’étiquette de «prisonnier d’opinion», selon Amnesty international.

D’ailleurs, la chroniqueuse indépendante Katya Kazbek, décrit Navalny comme un « raciste avoué » et accuse ses partisans de « blanchir » son nationalisme, informe bbc.com.

Réagir