Session extraordinaire du parlement de la CEDEAO : Le discours de l’honorable Amadou Damaro Camara

Banniere CBG

L’honneur m’échoit de prendre la parole du haut de cette tribune au nom de l’ensemble des députés et en mon nom propre pour exprimer la satisfaction qu’éprouve l’Assemblée nationale de la République de Guinée d’être associée en ce jour à cette cérémonie qui marque l’ouverture de la Première session extraordinaire de l’année 2021 de la cinquième législature du parlement de la CEDEAO. Cet honneur traduit tout aussi à sa juste valeur l’excellence des liens de coopération et d’amitié entre les peuples guinéen et sierra-léonais qui ont en partage plusieurs siècles d’histoire commune. Car, par-delà leurs institutions parlementaires, ces peuples ont su graver dans le marbre une amitié qui résiste au temps.

Mes hommages ainsi que mes salutations s’adressent à Son Excellence Général Maada BIO, Président de la République de Sierra-Léone, à qui je transmets les amitiés renouvelées du peuple guinéen et celles en particulier de son frère, Professeur Alpha CONDE, Président de la République de Guinée. Mes hommages vont également au gouvernement et au peuple léonais pour l’accueil chaleureux dont moi et les membres de ma délégation avons bénéficié depuis que nous avons foulé le sol de ce pays frère.

Excellence Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO ;

Les pères fondateurs du Parlement de la CEDEAO en posant les fondations qui ont abouti à la création de ce parlement communautaire visaient certes une intégration au plan de la diplomatie parlementaire en rapprochant davantage nos peuples et surtout un échange d’expériences parlementaires à l’échelle de la sous-région ouest-africaine. Aujourd’hui, force est de constater que notre maison commune joue un rôle prépondérant consistant à fédérer et à mutualiser les efforts de coopération parlementaire. Cette volonté est brillamment manifestée par vous, Excellence Monsieur le Président. Votre implication personnelle dans le processus de réouverture des frontières entre nos deux pays en est la preuve. Je suis sûr que les parlementaires avaient été au centre de ce processus.

En effet, en dépit de la grave crise sanitaire à laquelle est confrontée l’humanité et son corollaire de réduction des activités à plusieurs niveaux et les difficultés de circulation des personnes et de leurs biens, vous avez cru devoir honorer, le 05 octobre 2020, l’ouverture de la première session ordinaire unique de la neuvième législature de l’Assemblée nationale de la République de Guinée, accompagné par une importante délégation de parlementaires provenant de plusieurs pays de la sous-région.

Les députés guinéens, par ma voix, vous traduisent leur gratitude pour avoir rehaussé de votre présence cette cérémonie d’ouverture et pour la marque de sympathie que leur a ainsi témoigné le Parlement de la CEDEAO à travers vous. Je note au passage que c’était une première dans l’histoire du Parlement guinéen que le Président du Parlement de la CEDEAO assiste à l’ouverture de l’une de ses sessions. Ceci est sans ambiguïté, l’expression éloquente de votre engagement à réussir cette cinquième législature de notre parlement communautaire. Aussi, voulons-nous, à notre tour, vous accompagner à obtenir les résultats escomptés.

Excellence Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO ;

Honorables députés,

De novembre 2000, date de sa création à ce jour du printemps de 2021, le Parlement de la CEDEAO s’est inscrit résolument sur la voie de l’intégration communautaire. A travers ses différents représentants, nous souhaitons chacun de nous, traduire les aspirations de nos peuples en législations concrètes et ambitieuses.

Je voudrais donc à cet instant précis présenter mes sincères condoléances à toutes les familles éplorées par la perte d’un proche due à l’épidémie de COVID-19 et exprimer mes sincères vœux de prompt rétablissement à toutes celles et ceux qui sont malades. Mes pensées pieuses vont vers le corps médical que nous remercions au passage pour les nombreux sacrifices consentis. Qu’il en soit vivement remercié !

Excellence Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO ;

Chers collègues députés,

Au moment où s’ouvre la présente session extraordinaire de notre parlement communautaire, je tiens à souligner que notre sous-région fait face à de nombreux défis. Les parlementaires que nous sommes avons la lourde charge de légiférer pour que nos mandants tirent profit des énormes atouts que Dieu nous a dotés dans cette partie de l’Afrique. La richesse produite à travers les ressources naturelles de notre sous-sol doit être redistribuée de façon équitable à toutes les composantes de nos populations. La prospérité se doit d’être partagée.

Les défis auxquels nous sommes confrontés sont nombreux et de plusieurs ordres. Toutefois, ils ne sont pas insurmontables. Il faut donc s’armer de beaucoup de courage et de détermination pour réussir à les relever.

Pour plus d’efficacité dans le but d’atteindre les résultats escomptés, nous avons cette obligation de répondre à un certain nombre de questions qui se posent à nous :

  • Comment traduire en des législations transnationales la fiscalité et réglementer au mieux le secteur minier qui est source de revenu pour nombre de nos mandants dans notre espace communautaire ?
  • Comment amener les gouvernements de nos États à donner la primauté au secteur primaire devant favoriser par exemple l’agriculture dans les projets de Loi de finances que chacun de nos parlements examine et adopte chaque année ?
  • Comment en définitive parler d’une même voix en tant que parlementaires sur des questions d’intérêt commun, le climat par exemple, qui touchent les peuples de notre sous-région qui ont en partage les mêmes valeurs et malheureusement les mêmes souffrances ?
  • Comment prôner le vivre ensemble de nos populations pour la consolidation de nos nations en construction ? Nous avons encore un devoir de mémoire d’il y a 30 ans jour pour jour marqué par le début d’une guerre civile parmi les plus atroces en République de Sierra-Léone qui a impacté le développement socio-économique de toute la sous-région.

Excellence Monsieur le Président du Parlement de la CEDEAO ;

Chers collègues députés,

Pour répondre avec vous à ces questions, l’Assemblée nationale de la République de Guinée a cru bon, dès l’installation de la neuvième législature à la suite des législatives du 22 mars 2020, de s’inscrire dans la continuité en envoyant auprès de la Représentation communautaire des députés qui seront à même de la représenter valablement.

Je ne doute pas un seul instant que les représentants des quinze parlements nationaux dans leur ensemble contribueront efficacement à examiner et à adopter les projets de loi, à eux, soumis.

Pour notre part, nous restons disposés à accompagner du mieux que nous pourrons pour conférer à cette cinquième législature de notre parlement communautaire le succès escompté.

 

Vive le parlement de la CEDEAO !

Vive la coopération interparlementaire !

Que Dieu bénisse l’Afrique !

 

Muito Obrigado!

Awesome thanks!

Je vous remercie!

Réagir