Violences perpétrées en Guinée : Washington cite déjà des colonels nommés par le pouvoir

Banniere CBG

Dans un rapport publié par le département d’État Américain, il publie une note de l’impunité qui persiste en Guinée pour les abus perpétrés par des acteurs étatiques au cours des années précédentes.

Dans son exemple, il cite des colonels Claude Pivi et Moussa Tiegboro Camara a des postes de responsabilité élevés dans l’appareil administratif. Ceci donc, continue un signe persistant de l’impunité en Guinée, écrit Washington chez Africaguinee.

Le département d’Etat Américain note dans son rapport sur la Guinée que l’impunité a persisté pour les abus perpétrés par des acteurs étatiques au cours des années précédentes. Notamment le massacre du stade de Conakry en 2009 par les forces de sécurité du précédent régime militaire.

‹‹ Au moins 150 manifestants de l’opposition ont été tués, et plus de 100 femmes et filles ont été violées. Depuis 2011, la justice a confirmé les mises en examen de 13 personnes. Deux des meneurs présumés du massacre, le colonel Claude Pivi et le colonel Moussa Tiegboro Camara, sont restés à des postes gouvernementaux de haut niveau. Le général Mathurin Bangoura, une personne d’intérêt dont l’acte d’accusation a été rejeté à la suite d’un contrôle judiciaire, est resté gouverneur de Conakry ››, indique le rapport de Washington.

Le comité de pilotage créé en 2018 pour organiser le procès des accusés du massacre du stade de 2009 a poursuivi ses travaux, précise le département d’Etat, qui ajoute toutefois un bémol. ‹‹ L’organe ne s’est pas réuni régulièrement. En janvier, le ministre de la Justice a annoncé que le procès s’ouvrirait en juin ; toutefois, cette date a été reportée ››, indique la note de Washington.

Abd Akila pour Oceanguinee.com 

Réagir