Selon l’ancien directeur des CDC, l’OMS est « hautement compromise » et inapte à mener l’enquête sur le COVID-19

Banniere CBG

L’Organisation mondiale de la santé est « hautement compromise » et inapte à mener une enquête sur les origines du COVID-19, selon l’ancien chef des CDC Robert Redfield.

« Il est clair qu’ils étaient incapables de contraindre la Chine à adhérer aux accords conventionnels qu’ils ont conclus en matière de santé mondiale, car ils ne l’ont pas fait », a déclaré Redfield à Fox News mardi. « Il est clair qu’ils ont permis à la Chine de définir le groupe de scientifiques qui pouvaient venir et enquêter. Ce n’est pas conforme à leur rôle ».

En mars, Redfield a déclaré à CNN qu’il ne croyait pas à la théorie de l’origine naturelle, selon laquelle le COVID-19 serait passé d’une chauve-souris à l’homme par une espèce intermédiaire qui reste à déterminer.

« Je pense qu’ils ont été fortement compromis », a déclaré Redfield à propos de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a « enquêté » sur les origines de la pandémie dans ce qui n’était rien d’autre qu’un théâtre politique mené par un groupe hautement conflictuel – dont l’un, Peter Deszak de l’ONG EcoHealth Alliance, a travaillé avec l’Institut de virologie de Wuhan, et a été financé à hauteur de millions de dollars par le NIH d’Anthony Fauci.

Redfield a critiqué Fauci au cours de l’interview, déclarant que s’il soutient l’hypothèse de la fuite en laboratoire, « d’autres personnes, Tony Fauci, par exemple, diraient qu’il préfère soutenir l’hypothèse d’une évolution naturelle ».

« Maintenant, pourquoi cela ? » a demandé Redfield, ajoutant que « parfois les scientifiques, lorsqu’ils mordent dans un os sur une hypothèse, il leur est difficile de passer à autre chose ».

« Je suppose que si je suis déçu d’une chose à propos de la première communauté scientifique, c’est qu’il semblait y avoir un manque d’ouverture pour poursuivre les deux hypothèses », a-t-il poursuivi.

Aube Digitale

Réagir