École militaire interarmes de Koulikoro : Baptême de la 43ème promotion “Feu Général d’Armée ATT” ce vendredi sous la présidence du Colonel Assimi Goïta !

Décédé le 10 novembre 2020 en Turquie à 72 ans, l’ancien président de la République, feu le Général d’Armée Amadou Toumani Touré, sera immortalisé ce vendredi 2 juillet 2021 par la 43ème promotion de l’Ecole militaire interarmes (EMIA) de Koulikoro dont il est le parrain. Cet événement exceptionnel est placé sous la haute présidence du colonel Assimi Goïta, président de la Transition, chef de l’Etat, chef suprême des Armées. Plusieurs invités de marque seront au rendez-vous dont l’épouse du défunt, Mme Touré Lobbo Traoré accompagnée de sa famille.

 L’ancien président de la République, Feu le Général Amadou Toumani Touré, sera à l’honneur ce vendredi, 2 juillet 2021, au Centre d’Instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro par la cérémonie de baptême de la 43ème promotion de l’Ecole militaire interarmes (EMIA) dont il est le parrain. Cette cérémonie sera aussi marquée par les prestations de serment des Cycles ordinaire et spécial.

Tant attendu, ce grand rendez-vous sera présidé par le colonel Assimi Goïta, président de la Transition, chef de l’Etat, chef suprême des Armées, en présence d’éminentes personnalités dont le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, ainsi que certains membres du gouvernement.  Et plusieurs diplomates sont aussi annoncés, notamment des amis du Mali. Sans oublier la famille de Feu le Général Amadou Toumani Touré, à commencer par son épouse Touré Lobbo Traoré, ses enfants : Fanta et Mabo.

Le parrainage de la 43ème promotion de l’EMIA est une initiative personnelle du président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, pour rendre un hommage mérité au soldat de la démocratie au Mali, Général ATT. Et cette initiative a été fortement appréciée par l’ensemble des Maliennes et des Maliens. Selon eux, ATT mérite cette reconnaissance !

Né le 4 novembre 1948 à Mopti, ATT est décédé le 10 novembre 2020, en Turquie des suites d’une maladie, à 72 ans. Le passé de ce Grand Homme est exemplaire et mérite d’être enseigné dans les écoles.

Entre 1966 et 1969, ATT est inscrit à l’Ecole normale secondaire de Badalabougou à Bamako, après avoir fréquenté l’école fondamentale dans sa ville natale, Mopti. Avec son diplôme d’instituteur, il décide d’intégrer l’armée en entrant à l’Ecole militaire interarmes de Kati, avant d’être affecté au sein du 33ème Régiment des commandos parachutistes.

Après l’Ecole militaire interarmes (EMIA) de Kati de 1969 à 1972, ATT fait un séjour à l’Ecole supérieure des troupes aéroportées de Riazan en Urss de 1974-1975 puis au Centre national d’entrainement commando (CNEC) de Mont Louis en 1978 et au Cours supérieur interarmées à Paris, en France, de 1989 à 1990.

Engagé et déterminé pour faire carrière dans ce domaine, ATT gravit rapidement les échelons. Ainsi, il a été sous-lieutenant le 1er octobre 1972 avant d’être promu successivement lieutenant, le 1er octobre 1974, capitaine, le 1er octobre 1978, chef de bataillon, le 1er janvier 1984, lieutenant-colonel le 1er octobre 1988, puis général de Brigade, le 8 juin 1992.  C’est le 1er octobre 1996 qu’il fut général d’Armée.

Le parrain de la 43ème promotion de l’EMIA a occupé plusieurs postes de responsabilités. Du 28 avril 1981 au 30 mars 1989, il fut Commandant de la garde présidentielle sous Feu le Général Moussa Traoré. Il fut également à deux reprises Commandant du Bataillon des paras-commandos en janvier 1984, puis mars 1991.

A la suite des événements douloureux de mars 1991, qui ont mis fin au régime du Général Moussa Traoré, après 23 ans, ATT fut élu président du Comité de réconciliation nationale. Sans grande surprise, le choix s’est porté sur lui pour présider le Comité de transition pour le salut du peuple (CTSP). Une transition exemplaire qu’il a pu gérer avant de céder le pouvoir à un civil et rentrer définitivement au Camp.

Après 10 ans de gestion de pouvoir du président Alpha Oumar Konaré, ATT a décidé de se présenter en 2002 en tant que candidat indépendant. Il a été élu le 24 mai 2002 au poste de président de la République pour un mandat de 5 ans et puis un second mandat en 2007. Malheureusement, ATT a quitté le pouvoir à 2 mois seulement de la fin de son second quinquennat par un coup d’Etat militaire en mars 2021. Face à cette situation, il était dans l’obligation de s’exiler à Dakar pendant près de 7 ans, avant de rentrer définitivement au bercail, en 2019.

Comme distinctions honorifiques, ATT en a obtenues beaucoup. Il fut Chevalier de l’Ordre national du Mali depuis 1981 puis Médaillé d’or de l’Indépendance du Mali en 1992, Grand-croix de l’Ordre national du Mali. Sans oublier le Prix “Chaba Sangaré” pour ses œuvres humanitaires, le Prix du Rotary International “Paul Harris Fellow” et le Prix du Ciwara d’Exception.

Sur le plan international, ATT a reçu plusieurs distinctions. Médaille de sauvetage des USA en 1973, Commandeur de la Légion d’Honneur de France en 1994, Grand Officier de l’Ordre du mérite centrafricain en 1996, Médaille commémorative de la campagne de la MISAB, à Bangui en 1997, Grand Officier du mérite du Tchad en 1997, Grand Officier de la Légion d’Honneur de France en 1998, Grand-Croix de la Légion de France en 2003, Docteur Honoris Causa de l’Université internationale euro-américaine de Panama en 2005, Membre associé de l’Académie des sciences d’Outre-mer de Paris en 2007.

ATT fut aussi Docteur Honoris Causa de l’Université de Lyon III en 2007 puis Docteur Honoris Causa de l’Université de Moncton, au Canada en 2008, avant d’être Grand-croix de l’Ordre de Saint-Charles en 2012.

Feu le Général Amadou Toumani Touré était très connu dans l’humanitaire, à travers la Fondation pour l’Enfance, et le parrainage du programme d’éradication de la dracunculose au Mali et la lutte contre la cécité. Sans oublier l’Hôpital Mère-Enfant “Le Luxembourg”, fondé en 1998.

Notons que la cérémonie de sortie de la 43ème promotion sera marquée par le mot de bienvenue du Commandant du Centre d’instruction Boubacar Sada Sy, la remise des épaulettes aux élèves officiers d’active du cycle spécial, la lecture de la biographie du Parrain ATT par le Commandant de l’EMIA, la prestation de serment et le chant de promotion.

Autres temps forts de cette cérémonie, c’est l’intervention du chef d’état-major des Armées, le défilé des troupes. Et l’interview du colonel Assimi Goïta, président de la Transition, chef de l’Etat bouclera la boucle et un cocktail sera offert aux invités.

Pour ceux qui ne le savaient pas, l’Ecole militaire interarmes de Koulikoro (Emia) a été créée en vue de contribuer à l’intégration africaine dans le cadre de la formation initiale des officiers d’active, des officiers de réserve, ainsi que la promotion de la recherche scientifique et technologique. C’est en 1993 que cette prestigieuse école a ouvert ses portes aux élèves militaires de différents pays africains.

Sortie en 1963, la 1re promotion de l’Emia porte le nom de feu Mamadou Konaté avec des officiers comme Amadou Baba Diarra, Karim Dembélé, Missa Koné, Issa Ongoïba, Mamadou Coulibaly, Sambou Soumaré. Tandis que le lieutenant Koniba Kourouma est le parrain de la 2e promotion avec des élèves officiers Joseph Mara (père de Moussa Mara) Kissima Doukara, Mamadou Sanogo.

Feu le général Kafougouna Koné, Tiécoura Doumbia, Cheick Oumar Diarra (père de Mamadou Igor Diarra) Birama Siré Traoré, Amadou Béïdy Tall sont les officiers de la 3e promotion baptisée au nom de capitaine Mamadou Sissoko.

Feu le général Amadou Toumani Touré, le général Souleymane Yacouba Sidibé et Bakary Coulibaly portent le nom de la 4e promotion “Général Abdoulaye Soumaré”.

Les autres parrains des promotions sont :

Parrain de la 5e promotion : Babemba Traoré

Parrain de la 6e promotion : lieutenant Fanhiri Konaté

Parrain de la 7e promotion : commandant Binem Poudiougou

Parrain de la 8e promotion : lieutenant-colonel Mohamed Ould Issa

Parrain de la 9e promotion : chef d’escadron Oumar Coulibaly

Parrain de la 10e promotion : Sékou Amadou

Parrain de la 11e promotion : Docteur Sominé Dolo

Parrain de la 12e promotion : Koumi Diossé

Parrain de la 13e promotion : capitaine Souleymane Kassambara

Parrain de la 14e promotion : chef d’escadron Mama Traoré

Parrain de la 15e promotion : lieutenant Abdoul Karim Doumbia

Parrain de la 16e promotion : commandant Siaka Koné

Parrain de la 17e promotion : colonel Kélétigui Drabo

Parrain de la 18e promotion : Docteur Boubacar Sada Sy

Parrain de la 19e promotion : président Modibo Kéita

Parrain de la 20e promotion : Alioune Blondin Bèye

Parrain de la 21e promotion : colonel Sékou Traoré

Parrain de la 22e promotion : chef d’escadron Mamadou Kondé

Parrain de la 23e promotion : commandant Mamadou Goïta

Parrain de la 24e promotion : colonel Amadou Sissoko

Parrain de la 25e promotion : Hamani Diori

Parrain de la 26e promotion : Tiéoulé Mamadou Konaté

Parrain de la 27e promotion : général Bougari Sangaré

Parrain de la 28e promotion : colonel Ousmane Maïga

Parrain de la 29e promotion : général Cheick Oumar Diarra

Parrain de la 30e promotion : général Siriman Kéita

Parrain de la 31e promotion : lieutenant-colonel Boubacar Traoré

Parrain de la 32e promotion : général Abdoulaye Ouologuem

Parrain de la 33e promotion : Mamadou Madeira Kéïta

Parrain de la 34e promotion : chef de bataillon Damien Boiteux

Parrain de la 35e promotion : président Idriss Déby Itno

Parrain de la 36e promotion : colonel Kokè Dembélé

Parrain de la 37e promotion : capitaine Sékou Traoré

Parrain de la 38e promotion : Aoua Kéita

Parrain de la 39e promotion : général Kafougouna Koné

Parrain de la 40e promotion : colonel Ousmane Coulibaly

Parrain de la 41e promotion : commandant Karim Niang

Parrain de la 42e promotion : général Mady Macalou

El Hadj A.B. HAIDARA

Avec maliweb

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com