Semi-liberté à Cherif Bah et Cie : Réjouit, Dalein rappelle que c’est insuffisant pour réparer l’injustice dont ils ont été victime

Banniere CBG

C’est à travers sa page Facebook que le leader et président de l’UFDG a annoncé s’être réjouit de cette semi-liberté accordé à ses collaborateurs.  Mais rappelle tout de même que c’est un geste insuffisant pour réparer le tort dont ils été été victime par le pouvoir de Conakry.

Lisons le :

 » Je me réjouis pour mes collaborateurs qui vont retrouver la chaleur de la vie familiale et continuer à se soigner à domicile. Mais  » il ne faut jamais oublier qu’ils sont des innocents tout comme beaucoup de leurs camarades tels qu’Etienne Soropogui, Foniké Menguè et Ismael Condé qui croupissent en prison depuis plus de 8 mois ainsi que Keamou Bogola HABA, déféré hier à la maison centrale.

Cette libération conditionnelle ne peut réparer et même atténuer cette injustice et les préjudices physiques et moraux qu’elle a causés à ces innocentes victimes, à leurs familles et à l’UFDG, leur Parti. » 

 

Hassane Diallo

Réagir