Risque de « révolte » à la maison centrale : « On est terrorisé ici… »

Un article d'africaguinee.com

Banniere CBG

La cohabitation devient de plus en plus difficile entre prisonniers et forces de l’ordre déployées à la maison centrale, suite à l’évasion spectaculaire de Sidy Mohamed Diallo, présenté comme le cerveau du kidnapping en Guinée, a appris nos confrères d »Africaguinee.com.

Toujours selon nos confrères du même site, la sécurité a été renforcée de manière drastique dans ce centre pénitentiaire, où plus de 1000 détenus sont incarcérés.  La crispation est telle que les prisonniers sont presque à bout de souffle.

Si rien n’est fait, une révolte risque de se produire la semaineprochaine. Des détenus comme Toumba Diakité refusent de s’alimenter depuis deux jours.

« Actuellement on est vraiment terrorisé ici. Nos mangers sont bloqués dehors pendant des heures. Les repas qui viennent le matin restent dehors jusqu’à 15h-16h avant de les faire rentrer.

Les policiers et les gendarmes sont partout à l’intérieur de la prison. Ça ne se doit pas.

Certains détenus refusent de s’alimenter. Si rien n’est fait d’ici la semaine prochaine, il risque d’y avoir de la pagaille ici. Les prisonniers risquent de se révolter. 

On est né pour mourir, mais on ne peut venir en prison et qu’on continue de nous terroriser encore », nous a confié ce samedi 24 juillet, un détenu sous anonymat.

 

GOM

Réagir