Tokyo 2021-Judo : le roi Teddy Riner tombe dès les quarts de finale

Banniere CBG

Double champion olympique en titre chez les plus de 100 kilos, Teddy Riner ne réalisera pas la passe de trois. Le Français a été battu en quarts de finale à Tokyo par le Russe Tamerlan Bashaev.

Il était venu au Japon, un pays qui lui est cher, avec un objectif : remporter une troisième médaille d’or consécutive, après celles de 2012 et 2016, et devenir ainsi le deuxième homme triple champion olympique dans l’histoire du judo. Mais Teddy Riner n’égalera pas le Japonais Tadahiro Nomura, titré chez les moins de 60 kilos en 2000, 2004 et 2008. Le Français a été sorti dès les quarts de finale, vendredi 30 juillet.

Le contre fatal de Bashaev

Le poids lourd français, 139,2 kilos sur la balance, avait bien commencé sa journée pourtant au Nippon Budokan. Pour son entrée en lice, il a dominé l’Autrichien Stephan Hegyi en deux minutes. Puis, il a battu l’Israëlien Or Sasson en moins de temps encore. Deux victoires attendues avant le choc en quarts de finale avec Tamerlan Bashaev, le numéro un mondial de la catégorie, champion d’Europe et vice-champion du monde.

Lors de leur dernier face-à-face, en janvier dernier, Teddy Riner avait dompté son adversaire. Mais à Tokyo, le combat ne s’est pas déroulé aussi facilement. Dominateur, le double champion du monde n’a pas réussi à l’emporter avant la limite, et les deux hommes ont donc poursuivi leur duel au golden score, avec deux pénalités contre le Russe et une contre le Français.

Et alors qu’il semblait dominer son sujet, Teddy Riner a été contré alors qu’il attaquait au sol. L’arbitre a eu besoin de la vidéo pour se faire son opinion et pour trancher… en faveur du Russe, présent au Japon sous bannière neutre (comme l’ensemble de la délégation russe, désignée « ROC » pour « Russian Olympic Comittee », comité olympique russe). Tamerlan Bashaev s’est imposé grâce à un waza-ari, mettant fin au rêve de Teddy Riner. Le Français ne pourra faire mieux qu’une médaille de bronze – comme en 2008 à ses premiers JO à Pékin – s’il remporte ses deux derniers combats.
RFI
Réagir