Rencontre entre Ouattara et Gbagbo Laurent : Alpha Condé ne peut pas être le contraire de ce qu’il est ( Par Koundouno)

Banniere CBG

Depuis la rencontre entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, beaucoup de
guinéens appellent le dictateur Alpha Condé à leur emboîter le pas en Guinée en
engageant le pays sur la voie de la réconciliation nationale. Il faut noter que cette rencontre entre ces deux poids lourds de la scène politique ivoirienne qui, il y a à peine dix ans, étaient des ennemis jurés, s’inscrit dans le cadre de la liste longue d’actes posés depuis un certain temps dans le cadre de la décrispation du climat politique dans son pays. Pour lui, la réconciliation, ce ne sont pas de simples mots mais des actes concrets. Quoi qu’on dise de lui, on ne peut pas nier cette réalité.

Est￾ce que ces actes suffiront à réconcilier les Ivoiriens fraîchement sortis d’une crise postélectorale qui a causé près de 3000 morts d’après les sources les plus crédibles ? L’avenir nous le dira.
Mais il ne faut surtout pas chercher à transposer le cas ivoirien à celui de la Guinée. Il est vrai qu’il n’y a pas eu de guerre civile en Guinée. Mais le sang a coulé plusieurs fois et le tissu social est très fortement endommagé.

En Côte d’Ivoire, l’initiative de la réconciliation nationale est partie essentiellement de Alassane Ouattara. Il ne faut cependant s’attendre à aucune initiative de ce genre de la part d’un Alpha Condé qui se nourrit des contradictions entre les ethnies.

Sa stratégie de conquête et de conservation du pouvoir s’est construite sur la création et l’entretien de clivages ethniques. Un président- opposant qu’un célèbre internaute surnomme « l’opposident » historique ne peut pas être un homme de paix et de réconciliation. Celui qui prend ses adversaires politiques et sociaux pour des ennemis à abattre et qui utilise tous les moyens de l’État pour atteindre ce funeste objectif, ne saurait devenir un faiseur de paix.

Alpha Condé ne peut donc être le contraire de ce qu’il est. Ceux qui comptent sur une véritable réconciliation en Guinée sous l’ère de ce personnage clivant seront toujours déçus. Il ne connaît que le rapport de force et tant que le rapport de force sera en sa faveur, il martyrisera les guinéens. C’est à ces derniers de prendre leur destin en décidant de se libérer du joug de ce régime criminel qui leur est imposé ou alors de se résigner à subir la tyrannie jusqu’au jour où Dieu en décidera autrement.

SEKOU KOUNDOUNO RESPONSABLE DES STRATÉGIES ET PLANIFICATION DU FNDC

Réagir