Le choix des intérêts de la pègre contre ceux du peuple (Par Sékou Koundouno)

Banniere CBG

Pour procéder à une augmentation du prix du litre du carburant à la pompe, le
dictateur Alpha Condé et ses serviteurs ont toujours prétexté une hausse du prix du baril du pétrole sur le marché mondial. En la matière, ils ont constamment invoqué la règle de la flexibilité qui voudrait que lorsque le prix du carburant augmente à l’international, le prix du litre de carburant soit conséquemment réajusté.

En sens inverse, toute diminution du prix du baril du pétrole doit entraîner une réduction du prix du litre de carburant à la pompe. Mais en Guinée, la règle de la flexibilité n’opère que dans un sens, celui de la hausse. Il n’y a jamais eu de baisse substantielle du prix du carburant à la pompe même quand il y a une tendance baissière sur le marché mondial. C’est la preuve de la malhonnêteté des personnes que la Guinée a le malheur d’avoir à sa tête en ce moment.

En réalité, l’augmentation récurrente du prix du litre de carburant à la pompe en
ignorant l’évolution de la situation sur le marché mondial, est simplement un moyen pour eux de réparer les conséquences de leurs énormes fautes de gestion et des multiples malversations dont ils se rendent quotidiennement coupables.Il n’est un secret pour personne que la Guinée est dirigée actuellement par des kleptocrates dont l’appétit pour l’argent du peuple n’a d’égal que leur incompétence.

Le problème pour eux, c’est que les beaux chiffres qu’ils présentent au peuple en
terme de performances économiques ne trompent personne. La vie quotidienne des guinéens est devenue un calvaire sans fin. Pendant ce temps, ces braconniers qui pillent les richesses nationales continuent d’amasser des millions voire des milliards dans des comptes bancaires ouverts à l’étranger . Ils achètent des maisons à travers
le monde notamment dans la sous-région ; leurs enfants sont dans les meilleurs
établissements et ils invitent leurs maîtresses dans les plus grands hôtels du monde.

Ce sont ces individus qui demandent aux guinéens de serrer la ceinture pendant
qu’eux ils mènent une vie de nabab ou de pacha. C’est pourquoi, ils ne peuvent trouver aucun argument sérieux pour justifier les mesures impopulaires qu’ils imposent aux guinéens.

Ces derniers savent aujourd’hui que ce qui intéresse cette pègre, ce sont ses intérêts personnels. Personne n’a jamais entendu Alpha Condé annoncer ou prendre des mesures pour réduire le train de vie de l’État. Tout le fardeau de la souffrance est supporté par les pauvres populations.
Mais attention à la colère du peuple.

 

SEKOU KOUNDOUNO RESPONSABLE DES STRATÉGIES ET PLANIFICATION DU FNDC.

Réagir