Lansana Kouyaté s’interroge sur le retard de la mise en place du CNT: La charte c’est une période exceptionnelle, quand c’est une période exceptionnelle est-ce qu’on a réellement besoin du CNT ?

Par Hassane

Invité chez nos confrères de FIM fm dans l’émission  » Mirador« , ce mardi 14 décembre 2021, le leader et président du PEDN Kouyaté a soutenu que le CNDR n’avait pas besoin de CNT pour conduire la transition. Un avis totalement opposé aux avis de ses homologues politiques  du pays. En ce qui est du retard de la mise en place du CNT, Lansana Kouyaté affirme qu’il apprehéndais déjà cette difficulté.

 » Pour la durée de la formation du CNT, en âme et conscience,une charte ne remplace pas une constitution, c’est deux choses totalement différentes. La charte c’est une période exceptionnelle, quand c’est une période exceptionnelle est-ce qu’on a réellement besoin du CNT? Il ne faut pas comparer ça au CNT qui avait été mis en place en 2009. C’est les partis politiques qui avaient exigé un CNT, l’armée avait suspendu la constitution et on va à des élections, le président qui va prêter serment va jurer sur quoi? Donc il faut mettre en place une sorte de substitution à l’assemblée nationale, un conseil national de transition, c’est ce qui a été fait. Mais la caractéristique des périodes devait être de légiférer par ordonnance. Par conséquent, pour le retard sur la mise en du CNT, j’appréhendais cette difficulté, ce retard. Il y a très peu de personnes qui sont venues avec un résultat reflétant la position du corps sur la composition du CNT. Même au niveau de la classe politique, il y a des revendications jusqu’à ce jour. Le fait d’envoyer les listes en disparate, c’est ce qui fait le retard (…) On devait envoyer une position commune ». A-t-il laissé entendre

Réagir