Yacine Diallo – Premier député Guinéen de l’Assemblée nationale française

Par Thierno Bah

Yacine Diallo est né en 1897 à Toulel Nouma (Guinée). Son père, Thierno Bacar (Alfa Bakar Numa), était un érudit, conseiller du roi Alpha Yaya Diallo de Labé, puis chef de canton du Koura Mangui. Yacine Diallo a d’abord fréquenté l’école coranique, puis l’école française de Kousoula.

En 1914, il entre à l’école Normale des instituteurs William Ponty (1914-1917). Il est titulaire du Diplôme d’Aptitude Professionnelle. Il a enseigné dans les écoles de Pita (1917), Kissidougou (1919), au cours normal de Conakry (1920) puis de 1924 à 1936, à Coyah, Guékédou, N’zérékoé et Kindia.

De 1936 à 1942, il a été chargé de l’enseignement de la musique, de l’histoire, de la géographie et du dessin à l’école primaire supérieure Camille Guy à Conakry. Il fut ensuite directeur de l’école urbaine de Conakry. Yacine Diallo a participé à la création de l’Amicale Gilbert Vieillard en hommage à l’administrateurethnologue, spécialiste des Peuls. Il créa et anima les journaux Le Progrès Africain et Honneur et patrie. Engagé politiquement, il a fondé le Mouvement socialiste africain (affilié à la SFIO) et l’Union francoguinéenne. Il milita également au sein du RDA. Il fut le premier député guinéen à l’Assemblée nationale constituante[1].

Il occupa différentes fonctions politiques : conseiller de l’AOF à Dakar, conseiller territorial à l’assemblée de Guinée (Conakry), membre de différentes commissions parlementaires, député de la Guinée de 1946 à 1954 et viceprésident du groupe parlementaire. En tant que député, il a particulièrement œuvré en faveur du développement d’infrastructures scolaires et industrielles en Guinée[2]. Selon plusieurs sources, il se serait momentanément converti au catholicisme et aurait ajouté Louis à son prénom, afin notamment d’apprendre le latin[3].

A lire aussi :

Après des études supérieures à Dakar, Yacine Diallo devient enseignant, puis maître d’école. En participant à l’inspection des écoles, il parcourt la Guinée et s’intéresse aux problèmes des populations. Il fonde un parti politique affilié à la SFIO1. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Yacine Diallo participe à l’organisation de réseaux de soutien à la Résistance, en ralliant les chefs traditionnels guinéens2. Son attitude durant la guerre lui vaut la médaille de la Résistance3.

En , une Assemblée constituante est instituée en France. En Guinée, le corps électoral est constitué de deux collèges, le premier constitué des citoyens français, le deuxième formé par des Guinéens répondant à certains critères2. Sont élus députés Maurice Chevance, pour le premier collège, et Yacine Diallo pour le second. En 1946, Diallo est élu à l’Assemblée nationale à la tête de la liste socialiste, et son mandat sera renouvelé jusqu’à sa mort le 4.

Il repose au cimétière de Camayenne (Conakry) au cimetière de Cameroun.

Réagir