Égypte : Une technologie révolutionnaire révèle les secrets d’une momie vieille de 3500 ans

Ce mardi, une équipe de chercheurs du Caire a publié ses travaux dans une revue spécialisée. Elle y expose ses trouvailles quant à la momie du pharaon Amenhotep Ier. Et l’intérêt de cette publication est autant dans ses conclusions que dans sa méthode: les savants ont employé un procédé inédit permettant de scruter la dépouille sans toucher aux bandelettes qui la protègent.

Des dauphins, et des fleurs jonchant les bords du Nil comme des sesbanias et des carthames. Les bandelettes enluminées recouvrant la dépouille pharaonique d’Amenhotep Ier sont encore si belles aujourd’hui que les experts rechignent à y porter la main, même pour examiner cette momie de 3500 ans d’âge. Mais, grâce à une technologie de radiographie inédite, l’équipe dirigée par le radiologue Sahar Saleem, rattaché à l’Université du Caire, est tout de même parvenue à en révéler les secrets.

Les savants les ont livrés ce mardi dans les colonnes de la revue spécialisée Frontiers in Medicine. L’intérêt scientifique de ces travaux tient autant à la nouveauté du procédé qu’à leurs conclusions, comme l’explique le Guardian.

Momification et tomographie de pointe

La dernière fois qu’on a déshabillé Amenhotep Ier, qui a régné entre 1525 et 1504 avant Jésus-Christ en tant que deuxième roi de la 18e dynastie, celui-ci était mort depuis environ 400 ans. Les prêtres égyptiens dirigeant l’opération cherchaient seulement à lui refaire une beauté après que son embaumement a été mis à mal par des pillards – autant d’éléments transmis via hiéroglyphes. Entre temps, personne n’a dérangé les bandelettes de cette momie exhumée à Louxor en 1881 et aujourd’hui conservée au Musée du Caire.

Chargée d’identifier les causes de la mort du souverain, l’équipe de Sahar Saleem a elle aussi gardé ses distances. Elle a employé pour ce faire la technique – inédite – de la tomographie 3D par ordinateur, une technologie d’imagerie médicale de pointe qui a radiographié l’organisme royal et ses parures sous toutes les coutures. Côté vêtements, il est apparu qu’Amenhotep Ier a emmené une ceinture d’or et trente amulettes dans son dernier vestiaire.

Pour le reste, les chercheurs ont déterminé que le cerveau d’Amenhotep était intact, qu’il mesurait 1m69 et était circoncis. Ses restes présentent encore une bonne dentition, signe d’une momification « merveilleuse » d’après Sahar Saleem, cité par le Guardian.

« Il ressemble à son père »

Il est mort dans la fleur de l’âge, à 35 ans. Quant aux circonstances de son trépas en revanche…

« Nous n’avons trouvé aucune trace de blessure ou de défiguration due à une maladie, à part de nombreuses mutilations postmortem, probablement commises par des pillards », a expliqué l’éminent radiologue cairote.

La précision extrême de la tomographie autorise ce dernier à une ultime observation physique: « Amenhotep Ier ressemblait sans doute à son père… Il avait un menton étroit, un nez petit et étroit, des cheveux bouclés et une rangée de dents supérieures légèrement protubérante ». Un air de famille si indéniable qu’il s’impose encore 3500 ans plus tard.

Source : BFMTV par Robin Verner
Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com