Consakry: Les interrogations de Mohamed Béavogui lors de l’installation des membres de la CRIEF

Le Premier ministre Guinéen, Mohamed Béavogui à l’occasion de l’installation des 19 membres de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) hier vendredi 21 janvier 2022, a fait savoir que la Guinée n’est pas pauvre. Dans un ton qui laisse tout son serieux, Mohamed Béavogui a rappelé que ce sont les mauvaises pratiques de la chose public qui a appauvrit la Guinée.

« Ce pays est riche.  Il a produit l’année 2020, 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans la bauxite. Ce pays est riche parce qu’il a fait près de 2 milliards de dollars de recettes. Mais aujourd’hui, il finit l’année 2021 avec près de 5 000 milliards d’arriérés. Voilà la réalité. Nous devons changer ça. Où est l’argent ? Pas dans nos écoles. Où est l’argent ? Pas chez les plus démunis, pas dans nos routes, pas dans les infrastructures. C’est pourquoi il est donc important que l’argent aille là où il doit aller au service du peuple de Guinée, au service de la construction de notre nation, parce qu’en réalité nous ne sommes pas une nation pauvre »

 

révéler un autre scandale de ce secteur minier. C’est le bénéfice qui est sorti de l’exportation de la bauxite du pays et le nombre d’arriérés de dettes. Mohamed Béavogui, à l’occasion de l’installation des 19 membres de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) le 21 janvier 2022, a fait savoir que la Guinée n’est pas pauvre, mais ce sont la mauvaise gestion des recettes intérieures qui agrippe le pays.

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com