Mon Colonel, hier c’était quelqu’un, aujourd’hui c’est vous, et demain sera forcément un autre, détrompez-vous !(Par Marouane)

La chute d’Alpha Condé devait servir d’école à Mamadi Doumbouya.
Hier puissant, bien entouré, propriétaire de la vie ou de la mort de tout citoyen mais malheureusement aujourd’hui, seul, coupé du monde et qui vit les moments les plus difficiles de la solitude. C’est une leçon du pouvoir.
Le Colonel Mamadi Doumbouya a vu Alpha dans l’exercice du pouvoir de loin et, aussi de près. Mais surtout, il est celui qui a écourté le mandat de celui qui a fait de lui ce qu’il est devenu aujourd’hui, malgré tout. Le détail sur ce qui a prévalu au coup d’État importe peu ici dans l’analyse. On dira toujours que Mamadi a trahi la confiance, l’estime du PRAC. Donc Alpha Condé est victime de sa confiance aveugle portée sur un homme qui finalement, a été celui qui l’a mis dehors, et l’exposer à l’humiliation et au déshonneur.
Mais on a coutume de dire que la trahison finira toujours au néant. Tôt ou tard, on payera les frais.

Très malheureusement, le Colonel Doumbouya ne tire aucune leçon de la chute de Alpha Condé. Il a construit un entourage qui reflète exactement ses aspirations et qui l’aide conformément à ses motivations cachées.
Il répète les mêmes erreurs que Alpha. Il fait pire d’ailleurs avec une dose d’arrogance et de surestimation de soi.

Pour Mamadi, il atteint le pinacle de sa gloire et de son destin. Il se croit tellement fort, il ne croit à plus rien. Il se dit que c’est Dieu qui l’a mis à ce niveau.

Ni personne n’y peut contre. Mais il oublie ce même Dieu, parfois te rend fort et mystérieux que tout se transforme en de l’or pour toi. C’est pour tester ta capacité de résilience mais c’est aussi une façon de t’éprouver très durement.
Dieu ne fait rien au hasard.
Le Colonel Mamadi ne doit nullement se perdre. Qu’il se rappelle les conditions dans lesquelles il a pris ce pouvoir.

Alpha Condé doit être une leçon pour lui, un guide et une boussole pour ses actions.
Gouverner, c’est un art. On peut se retrouver au sommet par accident mais on ne gère jamais avec tâtonnements.

Le Colonel doit comprendre que ni la force, ni le pouvoir de l’homme n’est éternel. Tout est éphémère et tout peut s’arrêter brusquement.
Ni un marabout, ni un sacrifice ne peut arrêter la marche du temps ou l’accomplissement d’un destin.
Dieu avait déjà tracé ce chemin pour lui, qu’il en fait bon usage.
L’histoire est têtue, encore une fois, mon Colonel !

Demain, quand ça va tourner au désastre vous serez seul face à l’histoire.
Vous ne verrez ni conseiller, ni courtisan, ni artiste, ni marabout.
Ils seront les premiers à dire que vous êtes imbu de votre personne. Qu’ils ont tout fait mais vous étiez plutôt guidé par votre instinct.
Vous étiez quelqu’un qui n’écoutait personne et qui ne croyait à rien.

Ils vont vous abandonner seul et impuissant dans la tempête.
Tout ce monde qui court après vous disparaîtra comme par miracle.
Faites attention, mon Colonel !
Faites très attention, Président !
Que personne ne vous détourne de vos engagements du 05 septembre.
Vous n’êtes pas encore une fois sur le bon chemin, Président-Colonel !

Je veux avoir tort dans le futur. Je ne suis ni sorcier ni cet oiseau de mauvais augure mais acceptez ceci, mon Colonel, n’ayez pas tout le monde au dos. Vous n’avez pas les reins solides ni le temps nécessaire pour affronter tout le monde en même temps.

Ce pays est paradoxal et le pouvoir est ingrat.
C’est le résumé de la Guinée et des Guinéens.
Hier, c’était quelqu’un à la tête de ce pays. Aujourd’hui, c’est vous et demain, forcément, c’est un autre.

A vous de comprendre le reste, cher Colonel !
Que Dieu vous protège et qu’il guide vos actes !

 

Amen.
In lerevelateur224.com

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com