L’opposition s’impose, le dialogue s’annonce

Il a fallu un rassemblement de 58 leaders et représentants de formations politiques autour de ce qu’il est convenu d’appeler la « Déclaration du 9 mars», et la sortie médiatique musclée de Dalein Diallo sur RFI et France24, pour que vous mettiez en place un cadre de dialogue. Bon Dieu, ne demandez pas à qui cette faute qui vous incombe! J’ai dit. Quand l’opposition s’impose, votre navire tangue. Et vous, vous avez attendu que l’on vous mette la pression pour lever le pied sur un si précieux instrument de la conduite de la transition. C’est donc vous qui avez créé ce fâcheux précédent tel que vous vous êtes mis au ban d’une Cédéao qui ne demandait que le calendrier électoral. Ou bien pensiez-vous qu’en verrouillant les voies du dialogue, vous alliez plutôt mettre les politiques en proie au découragement ? Si vous savez la réponse, alors un conseil d’ami : à partir de maintenant, ne vous laissez plus emporter dans des schémas difformes des systèmes désuets. Recadrez-vous. N’acceptez plus de déguster le miel par les oreilles.

J’ai dit.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com