Le CNRD est en train de prendre des risques inutiles pour la transition (Aliou Bah)

En fait, la classe politique réclame la création d’un cadre permanent de dialogue pour définir de façon consensuelle les axes législatifs et opérationnels nécessaires pour un retour à l’ordre constitutionnel.
En réponse, les autorités de transition annoncent l’entame des discussions avec les coalitions politiques, les représentants des organisations de la société civile, des centrales syndicales, les confessions religieuses et les organes de presse. Que ce que ces entités ont réclamé pour figurer dans ce programme spécifique ? Les assises nationales annoncées consisteront à quoi d’autre alors ?
Toujours est-il que les autorités de transition peuvent rencontrer qui elles veulent et à l’endroit de leur convenance pour discuter du sujet de leur choix; c’est son droit et sa responsabilité.
Mais à date ce dont il est question est très précis et les demandeurs du dialogue se sont clairement identifiés (58 signataires et les coalitions politiques constituées). Alors cette stratégie de diversion et d’amalgame pour gagner du temps risque de créer une autre crise dont notre pays n’a nullement besoin.
Il est juste regrettable de constater que des mauvais conseillers politiques soient à la base de ces manœuvres dilatoires. Le CNRD risque de comprendre tardivement que les pires ennemis de la réussite de la transition sont dans ses rangs.
Aliou BAH
Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com