Conseils des ministres à l’intérieur : initiative à mieux panser certes, mais à apprécier en dépit des caricatures ( Par Mognouma)

« Ils cherchent toujours à se renforcer à bâbord pensant avoir renforcé leurs arrières à tribord », a écrit le journaliste français, Sébastien Le fol qui décrivait ainsi la gouvernance Macron, alors valetudinaire .

Une formule qui pourrait s’appliquer aux militaires au pouvoir en Guinée, en permanence à la recherche de solutions devant durablement consolider leur règne. Capables à cet effet de grandes surprises avec à la clé des actions souvent des moins charpentées.

L’annonce surprise de l’organisation des conseils de ministres à l’intérieur du pays, serait de cet ordre. Elle serait dictée par l’envie des nouvelles autorités, de démentir les croyances qui mettent en berne leur popularité. Des croyances, qui rappellent, les nombreux pas de clerc qui jonchent leur itinéraire. Mais dénoncent aussi par contre la caricature des hommes politiques qui réenfilent leur manteau du déni de l’évidence quand ça ne sert pas leur agenda politique.

Certains, d’ailleurs parmi ceux-ci, hélas des pantins agités, autrefois des automates à tout apprécier de la junte, crachent aujourd’hui sur toutes les actions à l’initiative de celle-ci.

Selon eux, tout ce qui ne s’inscrit pas dans l’organisation rapide de la présidentielle pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel, et tout ce qui met pas en péril leurs ambitions d’accéder au pouvoir, est puéril et futile.

En dépit de ce nihilisme qui prend forme dans beaucoup réactions de personnalités publiques, l’organisation de ces conseils des ministres à l’intérieur du pays, qui est un fait rare, absolument inédit de par sa forme, reste une initiative importante.

Le colonel-président qui s’illustre en grand horloger, maitre de son temps, se l’est permise, après avoir permis à son prédécesseur, de quitter le pays pour aller se soigner. Lui qui n’a toujours pas encore digéré son éviction du pouvoir, pouvait être tenté d’un come-back en force pendant que toute la galaxie de l’exécutif, serait loin de Conakry.

Pour revenir à ces conseils des ministres à l’intérieur du pays, ils auront le mérite, reconnaissons-le, de faciliter le rapprochement entre les dirigeants et leurs concitoyens.

Créer de la richesse dans les localités concernées par le périple, redynamiser le fonctionnement de l’administration à la base.

Susciter des investissements dans les collectivités en application d’éventuels engagements qui seront pris à l’occasion de ces séjours. Bref, accélérer le développement local.

Cependant, l’initiative doit connaitre des couches de vernis pour la rendre plus digeste. Elle doit être, dorénavant, mieux pensée et dépourvue de tout agissement émotif.

Il s’agira de réduire le temps d’immersion à l’intérieur du pays pour éviter la paralysie de l’administration centrale à Conakry. Car le constat révèle qu’en Guinée, à l’absence du chef, le fonctionnement du service est ralenti. Cela peut être à coup sûr très dommageable à l’atteinte des objectifs, s’il y en a.

En un mot comme en mille, le déplacement de toute l’équipe gouvernementale dans une localité donnée, qui est certes une opération de charme, demeure aussi une opportunité de développement pour les localités concernées, à bien des égards. Pas lieu de baver là-dessus !

Mognouma Cissé, In Djoma

Réagir