Les responsable du CNRD, au lieu de nous inviter à un cadre de dialogue, ils nous invitent sur un ring (Hadja Maimouna Diallo)

Hadja Maimouna Diallo,  vice-présidente du comité national des femmes de l’UFDG, a à l’occasion de l’assemblée générale de son parti ce jour samedi 4 juin à son siège, a mit en garde le pouvor de Conakry sur son attitude envers la classe politique Guinéenne. Pour elle, les acttes de Colonel Doumbouya se trouvent à ce jour totalement oposés à ses engagement devant le peuple de Guinée à sa prise du pouvoir. Elle jusqu’à affirmer que tout ce qu’ils (les partis politiques) ont démandés, est de se retrouver autoure d’une table, par ce que la transition ne peut pas se passer sans nous (les partis politiques), Car elle est purement poilitique. 

 » Nous sommes des patriotes. On s’est battus pendant près de 10 ans pour la démocratie et la justice dans ce pays. On peut toujours accepter pour qu’on se retrouve autour d’une table afin de discuter des destinées de notre pays et savoir comment la transition va se mener jusqu’au bout. Malheureusement, les responsable du CNRD, au lieu de nous inviter à un cadre de dialogue, ils nous invitent sur un ring. Alors s’ils ne peuvent pas nous donner un cadre de dialogue, s’ils nous invitent sur le ring, on sera obligés de venir boxer. S’ils nous invitent sur le ring, nous serons obligés de venir boxer. Ce n’est pas ce qu’on a choisi. On voulait discuter pour se comprendre. Ils nous ont promis qu’il y aurait pas de chasse aux sorcières, je ne sais même pas ce que cette phrase vient chercher dans une transition, parce que ce n’est pas un parti politique qui est au pouvoir, c’est une junte est censée être là pour tout le monde, qui n’a ni d’ennemis, ni de concurrents « . A-t-elle soulignée.

Réagir