La marche du FNDC non autorisée par les maires des communes de Matoto et Matam

Tout comme celui de la commune de Matoto, Ismaël Condé, maire de la commune de Matam n’a pas lui aussi autorisé la marche de demain 23 juin 2022 anoncée par le FNDC. A la différence du maire de Matom, Ismël Condé a apporté plus de précision concernant l’interdiction de cette marche. Il a laissé entendre que la mairie de Matam se trouve dans l’obligation de suivre l’interdiction édictée par les autorités de la transition. Ce, vu que ça commune n’a pas des moyens à sa disposition pour encadrer cette marche déjà interdite.

 » Du fait que la marche est interdite, nous n’avons pas les moyens aujourd’hui d’encadrer une telle manifestation. Moi mon problème aujourd’hui c’est la quiétude sociale dans ma commune. Vous savez quand une marche est interdite en Guinée, ça se débourse par des violences, par des casses. Et moi aujourd’hui je suis le garant de la quiétude sociale des habitants de ma commune. En plus de cela, Le FNDC ne m’a apporté aucune garantie concernant la sécurisation de cette marche. Ils ont juste envoyé une lettre d’information ». A-t-il fait savoir chez nos confrères de FIM Fm, dans l’émission, « le Mirador« .

A rappelé que d’après Sekou Koundouno, responsable des stratégies du FNDC qui a intervenue dans la même ligne, la marche reste et demeure pour le moment maintenue.

 

Réagir