Conakry : les acteurs de la société civiles demandent le limogeage de Charles Wright

En conférence de presse ce vendredi 8 juillet 2022 à la minière, le Forum Civil guinéen (FCG), Plateforme nationale de participation et d’initiative citoyenne (PNAPIC) et Alliance Futuriste (AF) », ont exprimé leur indignation suite à l’arrestation inhumaine du coordinateur du FNDC ainsi que deux de ses proches.

Au cours de cette rencontre, ses acteurs face aux médias en colère, ont demandé à ce que le procureur Charles Wright soit démis de ses fonctions le plus vite que possible.

« Nous prions Monsieur le Président de la République, de commencer la refondation de l’Etat par la réforme et la normalisation de l’appareil judiciaire. Les dérapages du procureur général près la Cour d’appel de Conakry et les événements qui se sont produit hier, mardi 5 juillet 2022, visionnés à travers le monde entier, montrent à suffisance que ce secteur a besoin de reforme en urgence. Pour que plus jamais des guinéens ne subissent de tels abus et traitements dégradants. Nous, forces vives de la nation, demandons la libération immédiate de nos trois camarades Fonike Mangue, Djanii Alfa et Billo Bah, la révocation de Monsieur Alphonse Charles Wright du poste de Procureur général près la Cour d’appel de Conakry, la révocation de l’officier de police qui a dirigé cette opération violente d’arrestation et celle de son collègue qui a demandé de tirer sur la foule »,réclame Ibrahima Balaya Diallo qui, demande également à ce que le ministre de la sécurité s’explique par rapport à ce comportement des agents de police. Que monsieur le Ministre de la Sécurité, qui avait fait des déclarations pour rassurer les Guinéens lors de sa prise de fonctions sur le comportement de ses services de police, s’explique sur le comportement de ses agents et les mesures qu’il compte prendre »,ont réclamé les collaborateurs de Foniké Menguè.

Il faut rappeler de passage que tous ces trois membres sont ai tribunal de première instance de Dixinn pour les déroulés de leur première audience.

Nous y reviendrons…

Réagir