Tchad : près de 300 mendiants raflés par les forces de l’ordre

La police tchadienne a procédé hier, vendredi, 22 juillet 2022, à l’interpellation de 300 mendiants dans la ville de N’Djamena où le maire de la localité venait de diffuser un communiqué rappelant le danger de la pratique de la mendicité, rapporte votre quotidien en ligne infosbruts.com basé en Moyenne Guinée.

Cette initiative des autorités tchadiennes s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de prévention du terrorisme dans le pays en général et dans la capitale, N’Djamena en particulier. Avant cette opération policière, Ali Haroun, avait diffusé son communiqué n°14, du 19 juillet 2022, rappelant le danger de la pratique de la mendicité notamment le déguisement des personnes mal intentionnées en mendiants pour commettre des actes criminels (terrorisme), l’exploitation des mineurs à des fins inavouées ou encore l’obstruction des voies publiques causant des accidents de circulation.
Immédiatement après, la Direction Générale de la Police Tchadienne a instruit ses services concernés à l’effet de mettre terme à cette pratique aux conséquences multiples.
Ainsi, le vendredi, 22 juillet 2022, la police tchadienne a interpellé près de 300 mendiants dont une grande partie serait constituée d’étrangers.
« La Direction Générale de la Police Nationale tient à informer l’opinion publique que les mendiants étrangers interpellés seront, dans un proche avenir, rapatriés dans leurs pays d’origine. Les mendiants tchadiens, quant à eux, seront confiés au Ministère en charge de l’Action Sociale » peut-on lire dans un communiqué de la police tchadienne relayé par la presse locale.
Elle a saisi cette occasion pour mettre en garde les marabouts qui exploitent les enfants sous leurs ordres de cesser immédiatement cette pratique.
La police tchadienne a aussi précisé que cette opération va continuer et s’élargir aux autres provinces.

Source : tchadinfos.com/

Réagir