Dissolution du FNDC : un activiste sénégalais en colère contre le CNRD

La dissolution du Front national pour la défense de la constitution en Guinée clique a des indignations même au delà de nos frontières. Si L’Amnesty parle de violation des libertés d’expressions, Y En a marre du Sénégal c’est désormais les blogueurs et cyberactivistes africains de trouver selon eux,  » le recul démocratique en Guinée  ». 

‹‹ On ne peut pas comprendre les arguments de la junte au pouvoir, parce qu’ils ne reposent sur aucun fondement juridique. Après s’être concertés avec ce mouvement, après lui avoir tendu la main et après avoir bénéficié du travail de ce mouvement, c’est un retour en arrière qui est très amer pour tous les citoyens guinéens qui se sont donné corps et âmes avec énergie pour préserver les acquis démocratiques ››, a déploré cet activiste sénégalais.

Plus loin alors qu’il était sur les ondes de la radio France Info ( RFI ), Cheikh Fall s’indigne amèrement face cette décision de la transition actuelle de la Guinée et affirme qu’elle n’approuve donc plus les voix opposées a sa volonté de confisquer le pouvoir.

‹‹ c’est déplorable d’autant plus que le FNDC fait partie des organisations de la société civile et politiques, qui ont lutté contre la volonté, les velléités de la préservation du pouvoir d’Alpha Condé et la modification de la constitution. Si les autorités de la transition décident de dissoudre ce mouvement, cela prouve tout simplement qu’ils n’approuvent plus les voix opposées à leur volonté de confisquer le pouvoir et ne veulent pas non plus avoir cet espace de liberté ››, a-t-il indiqué dans le micro d’RFI.

Nous y reviendrons…

Réagir