Ousmane Gaoual sur la dissolution du FNDC : ‹‹ On ne peut pas laisser quiconque entraîner le pays dans une forme de violence ››

Comme si l’histoire donnait naissance à une spécialité de notion et d’art en poste mais aussi en administration, Ousmane Gaoual Diallo s’est exprimé sur la dissolution du FNDC, dans lequel il était même le caustique contre le régime Condé. Joint par RFI, le porte-parole du gouvernement actuel a donné une justification sur l’arrêté de son collègue, du MATD, Mory Condé.

« On ne peut pas laisser quiconque entraîner le pays dans une forme de violence qui ne dit pas son nom. Le droit de manifester n’a jamais été remis en cause. Mais nous en tant que responsable, nous étudions le contexte de la Guinée. Partout dans le monde, les gouvernements prennent des dispositions en fonction de la situation et la lecture qu’ils font du  contexte du moment pour dire telle ou telle activité, même légale doit être contrôlée, interdite ou différée », a-t-il justifié.

Plus loin, Gaoual Diallo qui ne tarde toujours pas dans sa communication, s’affiche sur les morts enregistrés dans les dernières manifestations, prend comme exemple pour parler de la dissolution dudit front.

« vu ce qui s’est passé suite à cette manifestation interdite qui a fait 5 morts, justifie clairement les craintes que l’Etat avait de laisser les manifestations se dérouler. Nous savons d’où nous venons et ce que nous avons hérité comme pays et nous connaissons aussi où se trouve la crise. C’est pourquoi le gouvernement s’évertue à rappeler systématiquement la bonne disposition à trouver des mécanismes des résolutions de la crise autre que la manifestation. La manifestation intervient lorsque vous avez en face d’un interlocuteur de mauvaise foi et c’est n’est pas le cas de la Guinee », a martelé le ministre porte-parole du gouvernement au micro de RFI.

Réagir