Lula près de São Paulo: «Revenir pour que l’on remette ce pays d’aplomb»

Jair Bolsonaro à Juiz de Fora, et Lula da Silva à São Bernardo do Campo, dans la banlieue de São Paulo. Une sorte de retour aux sources pour l’ancien président brésilien.

À 76 ans, Lula s’est lancé dans sa sixième campagne présidentielle avec, dit-il, l’énergie d’un homme de 30 ans. Ses militants étaient regroupés devant l’usine de banlieue, où l’ancien président a débuté sa carrière de syndicaliste.

Lula s’en est pris directement à son adversaire, à son discours sur les armes, et en lui reprochant de n’avoir rien fait pour lutter contre le Covid.

Nous ne voulons pas un gouvernement qui distribue des armes. Nous voulons un gouvernement qui distribue des livres. Nous ne voulons pas un gouvernement qui nourrit la haine. On veut un gouvernement qui parle d’amour. Vous n’avez pas versé une seule larme pour les 680 000 personnes qui sont mortes du Covid.

Lula a insisté sur la gravité de la situation sociale, en évoquant le retour de la faim au sein de la population.

Le Brésil, c’est le troisième producteur d’aliments dans le monde. Il n’est pas possible et qu’il y ait 33 millions de personnes qui ont faim. Je vais revenir pour que l’on remette ce pays d’aplomb, pour que l’on crée des emplois.

Grand favori dans les sondages, Lula s’est également plaint des fausses nouvelles propagées par le camp adverse, notamment dans les milieux évangéliques.

Réagir