Guinée: la bauxite, l’arme diplomatique dissuasive du colonel Mamadi Doumbouya (P.M.Diawara)

Le gaz et le blé permettent à Vladimir Poutine de faire le commerce et d’imposer l’embargo à l’Europe et au reste du monde. La guerre en Ukraine a suffisamment montré et démontré cette réalité. L’Europe et l’Amérique utilisent les capitaux, les armes… pour sanctionner les pays jugés réfractaires à tel intérêt stratégique, à telle valeur démocratique ou pour défendre leurs territoires nationaux.

A propos, les exemples de Cuba isolé du monde depuis plusieurs décennies, de l’Irak avec le pétrole contre la nourriture… sont illustratifs de cette réalité dans les relations internationales.

Dans le même registre, même les limites géographiques des pays sont souvent utilisées pour avoir un avantage, exercer la pression diplomatique ou faire annuler un embargo qui cible le pays.

Dans sa guerre avec la Syrie et son allié russe dans la région d’Idlib, le Président RecepTayyip Erdogan a menacé de renoncer à la politique migratoire signée entre la Turquie et l’Union européenne, faute de soutien politique, financier et militaire. Un soutien qu’il a finalement obtenu contre l’expulsion des milliers de migrants qui étaient déjà amassés à la porte de l’Europe à travers les frontières bulgare et grecque du côté turc.

Objet de chantage, de répression ou de résistance, l’avantage comparatif des nations dans les échanges internationaux ou dans les rapports entre les pays permet d’équilibrer ou d’inverser les rapports de forces politiques, géo-stratégiques et diplomatiques.

En Guinée et grâce à la bauxite dont l’aluminium est extrait les industries européennes, américaines, asiatiques… tournent, les millions d’emplois sont crées et sauvegardés, l’économie se développe, les affaires se portent mieux.

Première réserve mondiale de bauxite encore largement inexploitée, « dix (10) siècles (1000 ans) de réserve de bauxite » pour reprendre l’expression de feu Félix Houphouet Boigny, ancien dirigeant ivoirien, faut-il souligner que plus de la moitié de l’économie mondiale et des emplois dépende de l’aluminium tiré de la bauxite. Ainsi, de la construction automobile à la construction navale, de l’agro-industrie au bâtiment, de l’industrie pharmaceutique en passant par les ustensiles de cuisine jusqu’à la construction des avions, la liste n’est pas exhaustive, l’importance et les bienfaits de ce minerai sont salutaires; stratégiques et incontournables dans l’enjeu économique, commercial, social… du monde.

A lire aussi :

A rappeler que le coup d’état du dimanche 05 septembre 2021 a crée la panique sur le marché mondial, faisant flamber le prix de l’aluminium. A la bourse de Londres spécialisée dans les métaux, craignant la rupture d’approvisionnement en Guinée, la tonne de l’aluminium se négociait à 2768 dollars, du jamais vu « depuis 2011 » selon Wallstreet journal, tandis que le cours des actions des principaux producteurs chinois, russes et australiens, augmentait entre 2% et 14%.

C’est pour dire que dans ce jeu d’intérêts qui repose sur le rapport de force, le colonel-Président Mamadi Doumbouya a les cartes entre les mains, et pourrait, en guise de réplique ou de représailles à un éventuel embargo injustifié d’où, qu’il vienne, même si cette éventualité est improbable, créer une crise économique mondiale aux conséquences dévastatrices pour le monde développé, en bloquant l’approvisionnement du marché mondial.

« La France n’a pas d’amis. La France n’a que des intérêts », disait Charles De Gaule.

En définitive, dans le monde moderne, la taille des nations réside aussi bien dans ses dimensions géographiques avec l’exemple de la Turquie face à l’Union européenne, naturelles (sous-sol) pour le cas de la Guinée, que dans ses dimensions économiques commerciales, industrielles…

 

Paul Moussa Diawara,

Membre fondateur du Cercle de Réflexion et d’Actions Stratégiques (CRAS)

Réagir