Conakry : la CEDEAO passe à la vitesse supérieure et prend des sanctions contre Conakry

Le sommet extraordinaire de la Cedeao [Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest] sur la situation politique dans la région à [866 United Nations Plazza] de New York a pris fin jeudi. La Guinée n’a pas échappé aux sanctions qui seront « progressives ». Si elle pouvait s’en sortir, cette fois-ci Mamadi et son équipe vont connaître une situation très tendue.

Sous la direction de Umaro Sissoco Embaló, président en exercice de la Cedeao et président de Guinée-Bissau, les chefs d’Etat de la sous-région ouest-africaine ont eu la main lourde contre Conakry.

Si la nature des sanctions prises n’est pas encore dévoilée, une source diplomatique nous apprend qu’elles seront « lourdes » pour la junte et le pays.

Pour le Gambien Omar Alieu Touray, président de la commission de la Cedeao qui s’est confié à Mediaguinee, « ils [les chefs d’Etat] ont dit qu’il y a une période de transition acceptable. Les chefs d’Etat ont pris la décision d’appliquer quelques sanctions qui vont tomber et vous allez avoir les détails », a-t-il dit.

Nous y reviendrons…

Réagir