Un match de football vire au drame en Indonésie, faisant au moins 174 morts

Ce samedi 1er octobre, au moins 174 personnes ont perdu la vie dans des émeutes à Malang, dans l’est de Java, lors d’un match de football de la ligue indonésienne. Voici ce que l’on sait après le drame.

L’Indonésie s’est réveillée ce dimanche dimanchd endeuillée par l’une des pires tragédies jamais survenues dans un stade.

Au moins 174 morts sur fond de rivalité entre supporters

Au moins 174 personnes sont mortes dans un mouvement de foule quand des milliers de fans ont envahi un terrain de football et ont été aspergés de gaz lacrymogènes. Le drame, qui s’est déroulé samedi soir dans la ville de Malang, à l’est de l’île de Java, a aussi fait plus de 150 blessés dans cet archipel d’Asie du Sud-Est où les rivalités entre supporters virent souvent à la catastrophe.
Des supporters de l’équipe du Arema FC ont pénétré sur le terrain du stade Kanjuruhan, après la défaite de leur équipe (3-2) contre celle de Persebaya Surabaya. C’était la première fois en plus de vingt ans que l’Arema FC perdait face à sa grande rivale. Le stade contenait 42 000 personnes et était au complet selon les autorités. Quelque 3 000 d’entre elles ont envahi le terrain en signe de colère.

D’autres portaient des spectateurs blessés, se frayant un chemin à travers le chaos. « Des policiers ont projeté du gaz lacrymogène, et les gens se sont aussitôt précipités pour sortir en se poussant les uns les autres et ça a provoqué beaucoup de victimes, a indiqué à l’AFP Doni, un spectateur de 43 ans. Il n’y avait rien, pas d’émeutes. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, ils ont soudainement envoyé du gaz lacrymogène. Ce qui m’a choqué c’est qu’ils ont pas pensé aux femmes et aux enfants. »

Réagir