IRE KANKAN : le ministre Guillaume suspend plusieurs cadres de leurs fonctions (décision)

Faux et usage de faux sur la liste des admis au BEPC session 2021( avant le CNRD), le Ministre Guillaume HAWING suspend plusieurs cadres de leurs fonctions.

L’Inspection Régionale de l’Education de kankan fait l’objet de remous ces dernières 48 heures.
En cause, plus de 1600 candidats au BEPC session 2021, aujourd’hui élèves en 12 ème Année se retrouvent sans diplôme de brevet.

Que s’est- il réellement passé ?

Ces candidats qui n’ont pas été déclarés admis selon les résultats du Service National chargé des Examens et Contrôles Scolaires et dont l’admission n’a aussi été déclarée par l’opérateur de téléphonie Areeba, se sont curieusement retrouvés sur une liste des admis provenant de la base des données de l’Inspection Régionale de l’Education de Kankan. Cette seconde liste frauduleusement établie ne saurait attester la réussite d’un candidat face aux résultats officiels proclamés par le département.

Malheureusement, ils sont plus de 1600 candidats qui ont été inscrits dans plus de 140 établissements scolaires de la région de kankan à se retrouver dans cette situation.
Aujourd’hui confrontés à l’impossibilité de recevoir leurs diplômes du BEPC parceque n’ayant pas été admis en 2021, ces jeunes réagissent sur la place publique et amènent l’autorité actuelle du MEPU-A à fouiller dans les archives de 2020-2021 antérieure à l’avènement du CNRD au pouvoir.
Le constat révèle que pour la session 2020 – 2021, ce sont 7426 candidats qui ont été officiellement déclarés admis au BEPC dans la région de Kankan. Contrairement à 9115 se trouvant sur la liste issue de la base des données de L’IRE de kankan.
Ce qui démontrent que ces candidats malheureux ont été victimes d’une falsification de vrais résultats par certains responsables de l’éducation à la base.

Le Ministre Guillaume HAWING qui hérite de cette situation trouve ce comportement inacceptable et totalement contraire à l’esprit de refondation et de moralisation du système éducatif si cher aux nouvelles autorités du pays.
Il décide avec son cabinet de suspendre de leurs fonctions tous les responsables mêlés à cette situation.

Le Service de Communication et Relations Publiques.

Réagir