Massacre de 28 septembre : l’ancien ministre reconnaît avoir vu 57 corps

L’ancien ministre de la santé et de l’hygiène publique, est devant la barre ce lundi 14 novembre 2022, pour donner sa version des faits.

Dans l’histoire de 28 septembre, il est vu comme un soutien d’alors aux tragiques événements du 28 septembre 2009, ce médecin clinicien, ne tarde de remettre en touche les accusations portées contre sa personne.

Dans la même logique, répondant aux questions d’un procureur, M. Diaby reconnaît avoir vu des blessés et qu’il aurait demandé leur prise en charge immédiate.

« J’ai vu beaucoup de blessés ce jour. J’ai ordonné à ce qu’on les prenne entièrement en charge », a-t-il déclaré d’un ton ferme tout en disant ‹‹ qu’il ne reconnaît absolument rien dans ça ››.

Concernant les corps retrouvés à la mosquée Fayçal, cet accusé a répondu en clair qu’il a vu des corps au nombre de 57.

« J’ai vu certains corps. Mais, je n’ai pas compté le nombre cependant je les ai fait compter. Ils étaient au nombre de 57 corps au niveau des morgues de Donka et Ignace Deen. Ce sont ces corps qui ont été restitués à leur proche à la grande mosquée Fayçal », ajoute M. Diaby.

Plus loin, il affirme que c’est le professeur Hassan Bah qui était celui chargé de la gestion des corps c’est pourquoi dit-il, concerne les autopsies.

« C’est le médecin légiste professeur Hassan Bah qui était chargé de la gestion des corps. Les causes de ses décès relèvent des compétences des médecins légistes, ce n’est pas moi. C’est pourquoi je ne pourrai pas vous dire les causes de ses morts. Cela relève des compétences des médecins légistes », affirme cet ancien ministre.

Il faut aussi préciser qu’à la barre, cet homme a dit également que la restitution des corps était dirigée par l’ancien ministre, M. Koutoubou Sano.

Nous y reviendrons…

Réagir