AFRIKENTREPRENEURS.COM
La Vraie Information, c'est ICI

Assemblée du RPG : ‹‹ la justice guinéenne est en train de nous déshonorer ›› assène Dr. Sékou Condé

Le RPG Arc-en-ciel, ancien parti au pouvoir a tenu ce samedi 18 novembre 2023, son assemblée générale hebdomadaire à son siège à Gbèssia, commune de Matoto. Même si la mobilisation n’était pas comme prévue, certains militants et d’autres cadres étaient présents.

Au sortir de cette rencontre, le secrétaire permanent du parti d’Alpha Condé a, dans une interview accordée aux journalistes, commenté l’actualité sociale et politique, notamment l’autorisation donnée à l’un des anciens ministres du régime, à aller se faire soigner.

‹‹ Vous savez que nous sommes dans un pays bancal. Ça je le dit et le répète, la justice guinéenne est en train de nous déshonorer tous. Ceux qui sont innocents sont maintenus en prison. Comment on peut prendre quelqu’un pour flagrant, délit en justice ça se juge directement un jour, deux jours, on le juge et on situe sa responsabilité et on l’emprisonne ou on le libère. Mais un flagrant délit qui dure deux ans n’est plus un flagrant délit. Depuis 13 mois, ils cherchent les causes de leur arrestation, ils n’arrivent pas à retrouver dites-vous bien que c’est du mensonge. C’est purement politique qu’on a arrêté nos leaders mais ce qui est sûr, ce que Dieu propose Dieu le fera toujours. Ils n’ont que faire mais un jour ils seront libres et ce que Dieu veut pour la Guinée on le retrouvera tous », a-t-il asséné.

D’un ton caustique, le secrétaire du RPG, a évoqué la commémoration de l’an 16 du parti de Cellou Dalein Diallo.

« Aujourdhui, vous savez, le climat politique de de la Guinée est divisée en des parties. Il y en a qui drainent 95% de l’électorat guinéen qui sont ensemble et il y a les petits partis qui ne remplissent pas un salon sont à côté des autres pour chercher leurs pains journaliers. Nous les partis politiques grandement représentés en Guinée, parlons d’une même voix aujourd’hui, parce sur nous voulons tous que la Guinée soit sur l’ordre constitutionnel », a-t-il dit.

Les commentaires sont fermés.