AFRIKENTREPRENEURS.COM
La Vraie Information, c'est ICI

AFFIG célèbre la journée internationale de l’hygiène menstruelle

La Guinée à l’instar des autres pays, et à travers L’ONG AFFIG-GUINEE a célébrer la journée internationale de l’hygiène menstruelle sous le thème « tabou et stigmatisation, mauvaise gestion de l’hygiène menstruelle des jeunes filles, Quel impact sur la vie ?
Quel est l’apport des parents et de la communauté scolaire pour un changement positif ? »au palais du peuple, célébrer sous la présence des personnalités féminines et masculine.
Batrou Cissoko présidente de AFFIG-GUINEE à dans son discours de circonstances solliciter L’implication de l’Etat pour le bien-être de la femme et les jeunes filles en particulier qui font face à la stigmatisation des jeunes garçons et un accompagnement psychologique des jeunes filles impactés en milieu scolaire

<<En milieu scolaire et rural, la menstruation continue d’etre un

tabou, et la majorité des jeunes filles manquent plus de cing jours de cours par mois. Ce projet à dimension nationale vise à initier les jeunes illes à la gestion de l’hygiène menstruelle, à léducation sexuelle, à lever le tabou sur les menstrues, et à sensibiliser les parentS à une communication adéquate, favorisant ainsi la complicité et l’acquisition d’informations sur les cycles menstruels et d’autres aspects liés à l’évolution économique des jeunes flles.
A lire aussi :
Le manque de connaissances sur la santé sexuelle expose les jeunes filles aux infections, aux maladies sexuellement transmissibles, et aux grOSseSses non desirées, pouvant conduire à des avortements et même a la mort. En milieu scolaire, les jeunes filles font face aux  risques d’abandon total des cours en raison de la stigmatisation par les jeunes garçons (moqueries et rabaissements).
Pour accompagner ces jeunes filles psychologiquement impactées, nous sollicitons L’implication de l’Etat dans cette aventure de bien- etre pour les femmes et les jeunes filles. Il est crucial de faciliter l’accès aux serviettes hygiéniques en les subventionnant.>>
Morlaye Damba

Les commentaires sont fermés.