AFRIKENTREPRENEURS.COM
La Vraie Information, c'est ICI

À l’approche de la fête de tabaski le prix des bétail revus à la hausse

Eid-el-kebir, la fête de tabaski où la fête des moutons est une fête très importante dans le monde musulman qui consiste à faire le sacrifice en immolant un animal recommandé par la religion musulmane, mais à l’approche de ladite fête les vendeurs de bétail s’exprime sur la rareté de la clientèle et les clients dénonce la cherté des prix de ces bétail au parc de bétail de simbaya gare, a constaté sur place un journaliste reporter du site oceanguinee.com qui a interrogé sur son micro un vendeur et un acheteur. 
Mohamed Béreté acheteur de bétail
<< je suis venu acheter les béliers et un bœuf mais le prix n’est pas du abordable, tu as des béliers de quatre millions, trois millions, pour deux millions tu ne peux même pas acheter pour le sacrifice et le plus bon est au-dessus de quatre millions donc c’est pas facile. 
Maintenant si j’arrive à me comprendre avec les vendeurs je vais acheté je n’ai pas le choix ma religion me recommande de faire sinon ce n’est pas facile, tout ce que j’ai à dire aux autorités c’est de faire quelques choses dans le marché surtout au niveau des bétail parce que chacun fixe son prix comme bon lui semble, nous avons échanger par rapport au prix, d’une part ils ont raison le transport est élevé, l’Etat doit s’impliquer pour réglementé le transport des bétail vers la Guinée. >>

Bah Mouctar membre du syndicat des vendeurs de mouton à simbaya gare

A lire aussi :
<< pour le moment, nous remercions le bon Dieu mais c’est un cas général il ya conjoncture nous avons exporter des bœufs et des moutons en provenance de Mali,mais c’est la rareté de la clientèle qui fait défaut pour le moment, par  rapport au prix cela dépend de la qualité du bétail pour les bœufs en provenance du Mali à partir de deux millions pour les moutons et dix millions pour les bœufs de Mali et ceux de la guinée on peut les avoir à partir de quatre millions et trois millions cinq cent ça dépendra de la grandeur, parce que c’est la viande qui compte et il ya des bœufs guinéen qui sont costaud qu’on peut avoir aussi à dix millions et qui pèse jusqu’à 180 kilos. Pour le moment il y a des clients qui appellent de garder les bœufs et les moutons et nous les invitons à venir massivement acheter les bétail, c’est moins cher et chacun à sa place, il ya beaucoup de moutons dans un parc mais chacun à son prix. En ce qui concerne les autorités, nous sommes contents et tout ce que Dieu fait c’est ce qui est bon.>>
Thierno Abdoulaye Diallo :

 » Nous sommes partis acheter des bétails pour approvisionner les Guinéens qui veulent accomplir cet acte religieux. Les clients viennent un peu pour acheter. Mais il y a certains clients qui se plaignent de la conjoncture actuelle du pays. Alors, nous faisons tout pour essayer de tomber d’accord avec eux. Et je profite de l’occasion pour demander à tout le monde de venir ici à Yimbaya pour acheter des bétails qui coûtent moins cher. Nous avons des vaches, des moutons et des chèvres qui coûtent moins cher. Et nous avons fait en sorte que chacun puisse venir acheter un bétail pour faire le sacrifice. »

Mamadou Bachir Diallo, vendeur des bétails à Yimbaya :
« Depuis qu’on est venu le lundi, la majeure partie des personnes qui viennent demandent seulement le prix et ils partent. On attend les trois derniers jours avant la fête. Les prix de ces bêtes sont un peu chers. Cela est dû à la mauvaise qualité de certaines routes. Il y a les moutons pour 200 000 à 2 500 000 et 4 200 000 à 4 800 000. Pour les bœufs, ça commence à 4 500 000 jusqu’à 12 000 000. »
Morlaye Damba pour oceanguinee.com

Les commentaires sont fermés.