Violences de la semaine dernière à Sangaredi : la justice promet de sévir, Plus de 50 interpellations

Banniere CBG

C’est dans  une déclaration lue sur la télévision  nationale que le parquet général près la cour d’appel de Conakry a exprimé sa vive préoccupation face à la montée des violences à travers le pays. En évoquant,  le cas de Sangaredi, une localité minière de la préfecture de Boké ou plusieurs édifices publics et privés ont été saccagés, On annonce l’arrestation de nombreux présumés auteurs.  La justice dit avoir ouvert une enquête.

‘’ L’enquête ouverte judiciaire engagée à cet effet a permis l’interpellation de 56 personnes au nombre des quels 29 mineurs. En raison de circonstance qui prévalait dans la zone de Boké, les suspects ont été transférés. Après analyse de la procédure, les mineurs ont été présentés au juge des enfants et les majeurs interrogés sur les procédures de flagrant délit par le procureur de la république près le tribunal de première de Boké ’’ a déclaré Yaya Kairaba Kaba, procureur général près la cour d’appel de Conakry.

Aucune date n’est encore fixée quant à la tenue du procès.

Les récentes violences intervenues à Sangaredi à la suite d’une coupure d’eau et d’électricité ont été d’une extrême violence.la gendarmerie, la police, les installations d’une banque et celle de la compagnie des Bauxite de Guinée ‘’CBG’’ ont été vandalisées. En visite dans la région récemment, le ministre de l’administration du territoire, le général Bouréma Condé avait adopté un ton ferme en invitant les populations de Sangaredi à reconstruire les infrastructures pillées dans la ville minière.

 

Réagir